Les réserves du GONm

Vous avez vu un oiseau ? Vous avez un endroit à nous faire découvrir ? Une information à partager ?
Ici : c'est l'endroit où discuter de votre passion des oiseaux et de la nature sauvage en Normandie !
Discuter des protocoles d'études et partagez des résultats d'enquêtes.
Et pour transmettre vos données d'observations, c'est là : http://www.faune-normandie.org/
Règles du forum
Pour poster un message, enregistrez-vous ou connectez-vous en cliquant sur les 3 barres en haut à gauche.
Avant de commencer tout nouveau fil de discussion : faîtes une recherche afin de vérifier si votre message peut répondre ou s'intégrer à une discussion existante.
Tous les documents mis en ligne sur ce forum sont sous licence CREATIVE COMMONS BY-NC-SA.
maeva dufour
Messages : 16
Enregistré le : 29 nov. 2017, 18:36
Been thanked : 1 time
Contact :

Re: Les réserves du GONm

Message par maeva dufour »

Voici quelques photos de grandes aigrettes prisent à partir d'un piège photo. Ce dernier était installé sur une des zones d'étrépage de la RNR des marais de la Taute.
Grande aigrette 2.jpg
Grande aigrette 2.jpg (64.71 Kio) Vu 1990 fois
Grande aigrette 1.jpg
Grande aigrette 1.jpg (114.46 Kio) Vu 1990 fois
Avatar du membre
Debout Gérard
Messages : 323
Enregistré le : 08 févr. 2006, 19:26
Been thanked : 6 times
Contact :

Re: Les réserves du GONm

Message par Debout Gérard »

Quelques photos de la réserve de Fay transmises par Nicole et Fernand Mallet, conservateurs de la réserve qui est particulièrement belle et colorée en automne.
Fichiers joints
Clairière
Clairière
1-10.jpeg (74.75 Kio) Vu 1964 fois
Chemin "ouvert"
Chemin "ouvert"
1-7.jpeg (74.88 Kio) Vu 1964 fois
Le premier panneau posé sur la réserve
Le premier panneau posé sur la réserve
1-2.jpeg (83.64 Kio) Vu 1964 fois
Gérard DEBOUT
Président du GONm
GERARD
Messages : 1005
Enregistré le : 08 févr. 2006, 23:09
Been thanked : 3 times
Contact :

Re: Les réserves du GONm

Message par GERARD »

bonjour

dernier pointage du nombre d'espèces observées ou se reproduisant à la réserve de la grande noe (27) :

- 186 espèces d'oiseaux vues !
- 74 espèces d'oiseaux nicheuses dont la mouette mélanocéphale,la sterne pierregarin,la mouette rieuse,
le héron gardeboeuf,l'aigrette garzette,le grand cormoran,le fuligule morillon,le goéland leucophée,
la nette rousse,le canard chipeau,le blongios nain (certaines années),le grèbe huppé et le grèbe castagneux,
le martin pêcheur.

christian GERARD le conservateur bénévole (CGe)
pour une ornithologie plurielle
collette
Messages : 1107
Enregistré le : 07 févr. 2006, 07:39
Has thanked : 8 times
Been thanked : 22 times
Contact :

Re: Les réserves du GONm

Message par collette »

Le ragondin sur la réserve de Tirepied (et ailleurs)
Quelques observations hors du champ des oiseaux (et aussi du chant, car l'audition des cris (d'amour?) du ragondin sont à ranger quelque part au rayon des vagissements intrigants la première fois... Presque autant que les vocalises de l'effraie pour le non initiés!
Les rives de la Sée sont très occupées par des familles malgré l'activité permanente d'un piégeur.
Les adultes peuvent aller pâturer jusqu'à plusieurs mètres de la rive sur les prairies
Les adultes peuvent aller pâturer jusqu'à plusieurs mètres de la rive sur les prairies
Même au milieu de nombreuses autres empreintes, la queue laisse une trace remarquable!
Même au milieu de nombreuses autres empreintes, la queue laisse une trace remarquable!
Les aménagements souterrains débordent largement de la rive (ici à gauche par exemple).
Les aménagements souterrains débordent largement de la rive (ici à gauche par exemple).
3-galerie.jpg (142.75 Kio) Vu 1798 fois
Plus de castor, mais quand même des branches rongées par les puissantes incisives du myocastor!
Plus de castor, mais quand même des branches rongées par les puissantes incisives du myocastor!
Sur son territoire, le ragondin construit plusieurs plates formes de repos, sur des branches couchées ou des souches, parfois très haut dans les saules quand les inondations l'obligent "à prendre de la hauteur". Ces accumulations de branchettes ressemblent à des super nids de poule d'eau!
Sur son territoire, le ragondin construit plusieurs plates formes de repos, sur des branches couchées ou des souches, parfois très haut dans les saules quand les inondations l'obligent "à prendre de la hauteur". Ces accumulations de branchettes ressemblent à des super nids de poule d'eau!
5- plate forme.jpg (179.67 Kio) Vu 1798 fois
Depuis les travaux de "restauration" de la ripisylve de la Sée, les jeunes cépées de saules sont en partie rabattues par le ragondin, soit pour se nourrir, soit pour installer des reposoirs sur les coupes des troncs. Cette pratique récente ne devrait pas être sans conséquences sur la configuration de la saulaie future, quoique le dynamisme de ces arbustes soit de nature à surmonter l'adversité!
Depuis les travaux de "restauration" de la ripisylve de la Sée, les jeunes cépées de saules sont en partie rabattues par le ragondin, soit pour se nourrir, soit pour installer des reposoirs sur les coupes des troncs. Cette pratique récente ne devrait pas être sans conséquences sur la configuration de la saulaie future, quoique le dynamisme de ces arbustes soit de nature à surmonter l'adversité!
5A.jpg (460.95 Kio) Vu 1796 fois
L'écorce du saule est parfois largement rongée, ce qui a des conséquences plus marquées que le simple broutage des jeunes branches.
L'écorce du saule est parfois largement rongée, ce qui a des conséquences plus marquées que le simple broutage des jeunes branches.
Les glands sont activement recherchés, "l'autoroute" entre la berge et le chêne un peu éloigné marquant la fréquentation répétée du sentier menant à la table
Les glands sont activement recherchés, "l'autoroute" entre la berge et le chêne un peu éloigné marquant la fréquentation répétée du sentier menant à la table
6-glands.jpg (442.75 Kio) Vu 1796 fois
Les crottes du ragondin, riches en fibres végétales, attirent les têtards du crapaud qui s'en nourrissent.
Les crottes du ragondin, riches en fibres végétales, attirent les têtards du crapaud qui s'en nourrissent.
La plate forme du ragondin renferme des invertébrés comme ici un coléoptère histéridé (dét. Yves Gomy). Par contre, difficile de dire si ce prédateur est là parce que le flot de l'inondation l'y a amené ou s'il y chassait ses proies sur d'éventuelles crottes.
La plate forme du ragondin renferme des invertébrés comme ici un coléoptère histéridé (dét. Yves Gomy). Par contre, difficile de dire si ce prédateur est là parce que le flot de l'inondation l'y a amené ou s'il y chassait ses proies sur d'éventuelles crottes.
LAMBERT
Messages : 2
Enregistré le : 30 nov. 2010, 12:04
Contact :

Re: Les réserves du GONm

Message par LAMBERT »

Une espèce protégée vient d'être trouvée aujourd'hui dans la réserve de Flers/61 !

Mais il s'agit d'une plante, le fragon faux houx (Ruscus aculeatus).

Il y a aussi une nouvelle espèce d'oiseau, la 118e, mais celle là on s'en passerait bien : 1 ouette d'Egypte a débarqué cette semaine dans les douves du château.

Enfin, 7 bécassine des marais ont été vues dans la prairie très humide.
Alain CHARTIER
Messages : 135
Enregistré le : 06 févr. 2006, 14:13
Been thanked : 8 times
Contact :

Re: Les réserves du GONm

Message par Alain CHARTIER »

RNR des marais de la Taute
Cet été, l'université de Caen a effectué des recherches sur les insectes pollinisateurs des marais de Carentan et parmi les sites, les réserves du GONm dans la vallée de la Taute ont fait l'objet de prélèvements.
Dans le bulletin trimestriel de l'association Manche-Nature l'Agriope n° 113-114, Alain Livory nous apprend que les analyses qu'il a faites ont permis de découvrir 2 nouvelles espèces de diptères pour la France Phaonia vivida et Phaonia jaroschewskii, 2 nouvelles espèces pour la Manche Sarcophaga villeneuvei et Platymya fimbriata, ainsi qu'une bonne dizaine d'espèces plutôt rares en France.

L'importance patrimoniale de notre réserve n'est plus à démontrer, mais la découverte sur nos parcelles d'espèces inédites sur le territoire métropolitain est une heureuse surprise.
Alain Chartier
collette
Messages : 1107
Enregistré le : 07 févr. 2006, 07:39
Has thanked : 8 times
Been thanked : 22 times
Contact :

Re: Les réserves du GONm

Message par collette »

Le Montier : des nids dans la haie, avant et après la coupe
Mi septembre 2020, une haie vieille de 30 ans a été rabattue à hauteur d'1,10 m. Anciens et nouveaux nids sur site...
Etat initial début septembre 2020: les saules et surtout les pruniers myrobolants se couchent de plus en plus et deviennent ingérables. Le chantier en cours sur la Sée voisine est l'occasion d'utiliser les machines de coupe au passage.
Etat initial début septembre 2020: les saules et surtout les pruniers myrobolants se couchent de plus en plus et deviennent ingérables. Le chantier en cours sur la Sée voisine est l'occasion d'utiliser les machines de coupe au passage.
Après la coupe, mi septembre.
Après la coupe, mi septembre.
La taille de la haie, à proximité immédiate du bourg, va provoquer un bruit de fond désapprobateur symbolique de la perte de sens du bocage : la haie n'existe que parce les paysans la taillaient régulièrement... Ici, la surprise est amplifiée par le fait que la taille aurait dû avoir lieu 2 fois entre 1995, date de plantation, et 2020.
La mise en lumière de ronciers bas montre la présence de quelques nids des années précédentes: fauvette à tête noire, rouge gorge (appuyé sur le mur du poulailler de la voisine), grive musicienne...
La mise en lumière de ronciers bas montre la présence de quelques nids des années précédentes: fauvette à tête noire, rouge gorge (appuyé sur le mur du poulailler de la voisine), grive musicienne...
C.jpg (491.3 Kio) Vu 1530 fois
grive musicienne
grive musicienne
D.jpg (382.8 Kio) Vu 1530 fois
rougegorge
rougegorge
e.jpg (468.22 Kio) Vu 1530 fois
Quelques mois plus tard, les rejets sur les coupes sont puissants et les trous dans la haie ont été complétés de nombreux jeunes plants au cours de l'hiver ou bien occultés par des branches plessées. Au début du printemps, le site est peu fréquenté, mais en fin de saison de reproduction, la fauvette à tête noire s'est déjà installée, débordant de son territoire sur un roncier voisin : un nid (probablement de remplacement ) a été construit sur une branche plessée!
Quelques mois plus tard, les rejets sur les coupes sont puissants et les trous dans la haie ont été complétés de nombreux jeunes plants au cours de l'hiver ou bien occultés par des branches plessées. Au début du printemps, le site est peu fréquenté, mais en fin de saison de reproduction, la fauvette à tête noire s'est déjà installée, débordant de son territoire sur un roncier voisin : un nid (probablement de remplacement ) a été construit sur une branche plessée!
f.jpg (451.93 Kio) Vu 1530 fois
GERARD
Messages : 1005
Enregistré le : 08 févr. 2006, 23:09
Been thanked : 3 times
Contact :

Re: Les réserves du GONm

Message par GERARD »

- Réserve de la grande noe (27) :

ce dimanche observation d'une nouvelle espèce pour la réserve

1 IBIS FALCINELLE en vol vers le sud-ouest

CGe
Fichiers joints
Ibis falcinelle15.jpg
Ibis falcinelle15.jpg (185.37 Kio) Vu 1302 fois
Ibis falcinelle10.jpg
Ibis falcinelle10.jpg (173.12 Kio) Vu 1302 fois
pour une ornithologie plurielle
LUC LOISON
Messages : 139
Enregistré le : 08 mai 2013, 14:54
Been thanked : 4 times
Contact :

Re: Les réserves du GONm

Message par LUC LOISON »

Visite du 1er janvier sur Tombelaine/50
Profitant d'une belle journée ensoleillée je me suis rendu sur l'îlot de Tombelaine en ce 1er jour de l'année.
Accéder au site nécessite actuellement une bonne condition physique car il faut parcourir pratiquement 10 kms à pied pour faire l'aller/retour avec pas mal de vasières à traverser.
A cette saison le rocher est bien calme, aucun touriste rencontré, et les oiseaux y sont peu nombreux et discrets avec parfois le survol de quelques goélands venus reconnaître leur future colonie.
Les passereaux habituels étaient présents : 2+ merles noirs, 2 troglodytes mignons, 2 pigeons ramiers et 4+ accenteurs mouchets.
ainsi que quelques hivernants : 1 rougegorge (très) familier, 1 pinson des arbres,1 grive musicienne, 1 chardonneret élégant,1 serin cini et 2 pipits maritimes.
Cette liste n'est pas très spectaculaire mais il faut rappeler que Tombelaine s'étend seulement sur 4 hectares au milieu de la baie du Mont Saint Michel.
La végétation est bien verte en ce début d'année humide, le maceron cultivé recommence son cycle annuel et quelques giroflées sont déjà en fleur.
En parcourant les sentiers du site j'ai découvert un ancien nid à 50 cm du sol probablement de fauvette à tête noire et sur la photo l'on peut voir quelques fils plastiques bleus peut-être récupérés dans les nids des goélands qui y incorporent régulièrement ce genre de matériaux.
Fichiers joints
Tombelaine 1 1 2022.JPG
Tombelaine 1 1 2022.JPG (191.74 Kio) Vu 1270 fois
rougegorge à Tombelaine.JPG
rougegorge à Tombelaine.JPG (219.62 Kio) Vu 1270 fois
nid Tombelaine.JPG
nid Tombelaine.JPG (382.73 Kio) Vu 1270 fois
Avatar du membre
DEBOUT Claire
Messages : 183
Enregistré le : 09 févr. 2006, 09:50
Been thanked : 4 times
Contact :

Re: Les réserves du GONm

Message par DEBOUT Claire »

Merci Luc pour ces descriptions toujours intéressantes de Tombelaine et merci pour cette très belle et très originale photo du Mont Saint-Michel.
Bonne année 2022 à tous les ornitho de la baie et belles observations.
Claire
Claire DEBOUT
Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Semrush [Bot] et 3 invités