Le réseau des refuges du GONm

Vous avez vu un oiseau ? Vous avez un endroit à nous faire découvrir ? Une information à partager ?
Ici : c'est l'endroit où discuter de votre passion des oiseaux et de la nature sauvage en Normandie !
Et pour transmettre vos données d'observations, c'est là : http://www.faune-normandie.org/
Règles du forum
Pour poster un message, enregistrez-vous ou connectez-vous en cliquant sur les 3 barres en haut à gauche.
Avant de commencer tout nouveau fil de discussion : faîtes une recherche afin de vérifier si votre message peut répondre ou s'intégrer à une discussion existante.
Tous les documents mis en ligne sur ce forum sont sous licence CREATIVE COMMONS BY-NC-SA.
Répondre
pgachet
Messages : 1038
Enregistré le : 29 mai 2007, 22:39
A remercié : 2 fois
A été remercié : 4 fois
Contact :

Re: Le réseau des refuges du GONm

Message par pgachet »

Un nouveau nichoir dans le refuge GONm du verger associatif de Saint-Fromond (50)
Depuis plusieurs années, les alentours du verger perdent les arbres de façon importante, si bien que les nichoirs placés sur le refuge depuis cinq ans sont de plus en plus occupés par les mésanges.
Dans ce secteur, les rapaces nocturnes risquent d'avoir à rechercher ailleurs des sites de reproduction.
La chouette chevêche a été notée non loin du verger, dans la commune voisine de Airel.
Depuis le 7 mai dernier, un nichoir a été installé, au coeur du verger,dans un vieux platane, pour accueillir cette espèce. Le nichoir a été réalisé par un groupe d'élèves du SESSAD de Saint-Lô qui se sont exercés à la menuiserie avec Franck Legrand, éducateur technique spécialisé.
Avant la pose de ce nichoir, les personnes impliquées dans le projet ont été informées des caractéristiques de cette espèce menacée de disparition dans notre région et de l'intérêt de sa présence sur le refuge.

Claude Lebouteiller

NDLR : Le nichoir n'a pas été occupé cette année, bien sûr, mais ce sera, espérons-le, pour l'an prochain.
collette
Messages : 1004
Enregistré le : 07 févr. 2006, 07:39
A remercié : 7 fois
A été remercié : 21 fois
Contact :

Re: Le réseau des refuges du GONm

Message par collette »

92- Du tournesol aux mangeoires? Pas seulement...
Bientôt novembre et le retour des mangeoires au refuge; le choix des graines est souvent affaire d'opportunité commerciale locale. Mais il semble qu'un problème récurrent soit de plus en plus souvent évoqué, quelques mois plus tard... Des voyageuses se glissent dans les sacs de graines et dès le printemps, de drôles de plantes poussent dans nos massifs au jardin. La plus célèbre est maintenant l'ambroisie, déjà évoquée sur ce fil des refuges (page 1, sujet 6), célèbre car posant un problème sanitaire vu ses fortes capacités allergisantes.Elle a encore été citée cet été sur plusieurs refuges (Donville, Ver dans la Manche). D'autres plantes étrangères à la flore locale s'invitent ou apparaissent dans des habitats inhabituels. Deux exemples tirés du refuge de Tirepied : une "graminée" (à l'ancienne, il faut dire maintenant Poacée), normalement "mauvaise herbe" des cultures, le panic, germée sous les mangeoires; et une Fabacée (ex-papilionacée) proche d'une luzerne géante (1,90m entremêlée dans les tiges d'une clématite)... Ne pas hésiter à arracher toute plante "inconnue" sous les mangeoires!
Fichiers joints
L'ambroisie à feuille d'armoise.JPG
L'ambroisie à feuille d'armoise.JPG (98.15 Kio) Vu 7263 fois
panic.JPG
panic.JPG (188.81 Kio) Vu 7263 fois
"luzerne".JPG
"luzerne".JPG (156.84 Kio) Vu 7263 fois
Modifié en dernier par collette le 23 sept. 2014, 14:26, modifié 1 fois.
collette
Messages : 1004
Enregistré le : 07 févr. 2006, 07:39
A remercié : 7 fois
A été remercié : 21 fois
Contact :

Re: Le réseau des refuges du GONm

Message par collette »

93- Animation au refuge de la Haye-Pesnel/50
L'animation mensuelle (octobre 2013) du groupe de l'Avranchin a été programmée chez notre collègue C. Fauxbaton. Sa gestion des différents habitats sur sa ferme est intéressante: les 3 ha représentent un exemple typique des petites exploitations du bocage du sud Manche, souvent occupées par des retraités ou des doubles actifs. Ces petits espaces agricoles jouent un rôle capital dans la préservation de la biodiversité, l'avifaune entre autres, face aux mutations radicales impulsées par les agriculteurs exploitant l'essentiel de l'espace productif.
Le compte-rendu de l'animation conduite par Thierry Grandguillot et Luc Loison peut être consulté sur le blog tenu par Thierry (http://gonmsmanche.blogspot.fr/)
En illustration, trois arbres typiques du refuge.
Fichiers joints
châtaignier têtard.jpg
châtaignier têtard.jpg (197.61 Kio) Vu 7223 fois
Chêne têtard.jpg
Chêne têtard.jpg (166.11 Kio) Vu 7223 fois
Frêne en cépée.jpg
Frêne en cépée.jpg (200.25 Kio) Vu 7223 fois
Modifié en dernier par collette le 23 sept. 2014, 14:26, modifié 1 fois.
collette
Messages : 1004
Enregistré le : 07 févr. 2006, 07:39
A remercié : 7 fois
A été remercié : 21 fois
Contact :

Re: Le réseau des refuges du GONm

Message par collette »

94- Des fruits rouges au refuge
Fin octobre, trois plantes (beaucoup plus si on considère les mures, les cenelles d'aubépine, les cynorrhodons des rosiers, les graines du fusain,...) éclairent le jardin et attirent les oiseaux. Beaucoup de fruits sont avalés, graines comprises, et on retrouve de jeunes plants l'année suivante dans les plates bandes. C'est le cas du cotonéaster (ici de Franchet, mais c'est vrai de la plupart des autres espèces de cotonéasters) D'après Snow (1998), ce sont essentiellement les merles qui sont gourmands de leurs baies. L'if est actuellement encore très courtisé : les Snow comptent (oui, ils sont deux, Barbara & David) surtout la grive musicienne, la grive draine, le merle, l'étourneau fréquents à table attirés par l'arille de cet arbre connu pour sa toxicité. D'où une remarque intéressante: les verdiers savent casser l'écorce (toxique) de la graine pour ne consommer que l'amande, mais les corvidés et les pigeons n'ingurgitent pas ces fruits, leur gésier puissant casserait la graine, libérant les toxines de l'enveloppe... Un dernier éclat rouge sous les buissons, l'arum et ses fruits, eux aussi toxiques (pour les mammifères). Les oiseaux semblent peu gourmands de ces fructifications, seuls le merle et le rougegorge ont été vus en consommant. Snow & Snow rapportent que les daims (et aussi le muntjac introduit...) consomment les fleurs (mais pas les feuilles, toxiques), ce qui semble faire régresser les arums en GB...
Fichiers joints
Cotoneaster de Franchet.JPG
Cotoneaster de Franchet.JPG (216.48 Kio) Vu 7155 fois
Fruit de l'if.JPG
Fruit de l'if.JPG (153.93 Kio) Vu 7155 fois
Fruits de l'arum.JPG
Fruits de l'arum.JPG (205.32 Kio) Vu 7155 fois
Modifié en dernier par collette le 23 sept. 2014, 14:27, modifié 1 fois.
pgachet
Messages : 1038
Enregistré le : 29 mai 2007, 22:39
A remercié : 2 fois
A été remercié : 4 fois
Contact :

Re: Le réseau des refuges du GONm

Message par pgachet »

Un nouveau nichoir dans le refuge GONm du verger associatif de Saint-Fromond (50)
Il manquait des photos.
Le vénérable érable du verger.
Le vénérable érable du verger.
DSC_3029.JPG (190.09 Kio) Vu 7092 fois
[quote="pgachet"]
Le nichoir à chevêche
Le nichoir à chevêche
DSC_3026.JPG (206.24 Kio) Vu 7092 fois
pgachet
Messages : 1038
Enregistré le : 29 mai 2007, 22:39
A remercié : 2 fois
A été remercié : 4 fois
Contact :

Re: Le réseau des refuges du GONm

Message par pgachet »

Mésanges bleues prolifiques mais …

Dans mon petit jardin refuge GONm, un nichoir est installé dans un pommier. Voici quelques observations de sa fréquentation par la mésange bleue cette année.

14 avril : transports de matériaux par la femelle
22 avril : 1 oeuf
8 mai : apport de nourriture (mâle?)
12 mai : 13 oeufs
16 mai : 14 oeufs couvés
26 mai : 4 poussins éclos
1er juin : évacuation d'un cadavre par un adulte
2 juin : plus d'activité autour du nichoir
3 juin : 3 poussins morts. Le nid est abandonné.

Lors du nettoyage du nichoir, aucun débris n'apparaît au fond du nid, à part les squelettes de 3 poussins. Le nid semble comporter deux niveaux ( voir photo) : une première ébauche puis par dessus, une deuxième construction par la même femelle ou une autre (?).
Evidemment 14 oeufs, ca paraît beaucoup mais Géroudet parle de 13 oeufs maximum pour une couvée et 14-15 exceptionnellement.
Peut-on penser que la femelle a eu beaucoup de difficultés à réchauffer une telle quantité d'oeufs et qu'ensuite, le couple n'a pu nourrir les jeunes éclos à cause du manque de ressources alimentaires provoqué par le froid de ce printemps?
James Jean-Baptiste signale, lui, dans un message sur Cormoclic :
« J’ai plus de 10 nichoirs à mésanges dans mon jardin qui sont tous occupés chaque année, si cette année, il y a eu la construction du nid dans tous, un seul a donné des jeunes »

Il pourrait être intéressant de savoir si ces deux observations sont véritablement représentatives de la reproduction de cette espèce, cette année, soit en communiquant vos propres observations soit en complétant des fiches de nid par exemple. Pour plus d'infos sur l'évolution de la mésange bleue, on peut consulter le bilan de l'évolution des oiseaux communs : enquête "Tendances" analyse 2012 sur ce site.
Le nid avec ses deux niveaux de construction.
Le nid avec ses deux niveaux de construction.
DSC_2930.JPG (120.78 Kio) Vu 7068 fois
collette
Messages : 1004
Enregistré le : 07 févr. 2006, 07:39
A remercié : 7 fois
A été remercié : 21 fois
Contact :

Re: Le réseau des refuges du GONm

Message par collette »

97- La table est mise pour les hivernants
De même que les disettes septentrionales poussent des hivernants exceptionnels jusque chez nous, les "bonnes années" à glands, à faines,en Normandie sont favorables au stationnement des hivernants. Les années à production exceptionnelle de faines dans le Mortainais des années 1970 étaient marquées par des populations de pinsons des arbres, de pinsons du nord, de mésanges (dont la noire) extraordinaires. Les oiseaux profitaient des fruits tombés sur les petites routes de campagne pour décortiquer plus rapidement les amandes des fruits écrasés par le passage des véhicules! Il faut dire que du côté de Saint-Clément par exemple, le hêtre représente plus de 95% des arbres des talus; climat sub-montagnard...
Au Montier, pas de hêtres, mais de jeunes chênes (moins de 20 ans) qui fructifient régulièrement. L'année 2013 est particulièrement fertile: 245 glands au mètre carré! Les geais et les pigeons ramiers seront bien gras... Au printemps, les pigeons ramiers décortiquent les glands un peu ramollis jusqu'en mars avril, les frottant sur le sol à la manière des merles qui frottent les limaces sur l'herbe pour éliminer le mucus. Ici, les ramiers ne consomment que la graine débarrassée du tégument (photo du 31/03/2007).
Fichiers joints
glandée au sol.JPG
glandée au sol.JPG (212.99 Kio) Vu 6999 fois
comptage au mètre carré.JPG
comptage au mètre carré.JPG (222.03 Kio) Vu 6999 fois
glands décortiqués par le ramier .JPG
glands décortiqués par le ramier .JPG (200.79 Kio) Vu 6999 fois
Modifié en dernier par collette le 23 sept. 2014, 14:27, modifié 1 fois.
GERARD
Messages : 955
Enregistré le : 08 févr. 2006, 23:09
A été remercié : 3 fois
Contact :

Re: Le réseau des refuges du GONm

Message par GERARD »

Bonne année aussi pour les chataignes ! christian :)
pour une ornithologie plurielle
collette
Messages : 1004
Enregistré le : 07 févr. 2006, 07:39
A remercié : 7 fois
A été remercié : 21 fois
Contact :

Re: Le réseau des refuges du GONm

Message par collette »

99- Le vieux chêne rescapé du quartier
Refuge 27/004 Val-de-Reuil
Seul grand chêne rescapé du lieu-dit "la Chênaie", il a échappé par je ne sais quel miracle à la tronçonneuse des défricheurs lors du lotissemnt de cette parcelle en 1990.
Agé d'environ 180 ans, il prend 3 cm de tour de taille tous les ans et sert de gîte et de couvert à une multitude d'espèces d'oiseaux (cf Petit Cormoran n° 199- novembre/décembre 2013).
Désormais inclus dans un jardin estampillé "refuge du GONm", il coule une sève heureuse et fait l'objet de mon attention.
Une petite contrainte cependant: le ramassage d'une biomasse équivalente à 5 000 litres de feuilles tous les ans...
Jacques Vassault
Photos J Vassault: bondrée immature septembre 2012 posée dans le chêne (merci à Alain Chartier pour la détermination);
Noisettes en enclume coincées par la sittelle dans l'écorce du tronc.
Trois autres observations dans le message suivant.
Fichiers joints
le chêne dans son environnement bâti.jpg
le chêne dans son environnement bâti.jpg (207.78 Kio) Vu 6862 fois
bondrée immature .jpg
bondrée immature .jpg (189.05 Kio) Vu 6862 fois
Enclume noisettes sittelle.jpg
Enclume noisettes sittelle.jpg (199.47 Kio) Vu 6862 fois
Modifié en dernier par collette le 23 sept. 2014, 14:28, modifié 1 fois.
collette
Messages : 1004
Enregistré le : 07 févr. 2006, 07:39
A remercié : 7 fois
A été remercié : 21 fois
Contact :

Re: Le réseau des refuges du GONm

Message par collette »

100- D'autres hôtes du refuge du Val-de-Reuil
Merci à Sébastien Provost pour la détermination de la femelle de pinson à plumage anormal (16 novembre 2011)
Fichiers joints
femelle pinson leucique.jpg
femelle pinson leucique.jpg (186.65 Kio) Vu 6344 fois
grive au nid .jpg
grive au nid .jpg (160.26 Kio) Vu 6344 fois
perruche Alexandre.jpg
perruche Alexandre.jpg (178.73 Kio) Vu 6344 fois
Modifié en dernier par collette le 23 sept. 2014, 14:28, modifié 1 fois.
Répondre

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 8 invités