Le réseau des refuges du GONm

Vous avez vu un oiseau ? Vous avez un endroit à nous faire découvrir ? Une information à partager ?
Ici : c'est l'endroit où discuter de votre passion des oiseaux et de la nature sauvage en Normandie !
Et pour transmettre vos données d'observations, c'est là : http://www.faune-normandie.org/
Règles du forum
Tous les documents mis en ligne sur ce forum sont sous licence CREATIVE COMMONS BY-NC-SA.

Avant de commencer tout nouveau fil de discussion : faîtes une recherche (en haut à droite) afin de vérifier si votre message peut répondre ou s'intégrer à une discussion existante.
Répondre
pgachet
Messages : 652
Inscription : 29 mai 2007, 22:39
Contact :

Re: Le réseau des refuges du GONm

Message par pgachet » 08 avr. 2018, 11:38

300- Présentation de Jean Collette sur les oiseaux de jardin

Cette conférence a été présentée au Lycée Nature de Coutances (50) dans le cadre d'une journée professionnelle destinée aux étudiants, professeurs et professionnels du secteur paysager et horticole. Cette journée était consacrée en partie à une information sur la labellisation environnementale "Ecojardin" et sur les techniques utilisées dans un souci de préservation des milieux naturels et de la biodiversité.
A côté des apiculteurs de Manche Apicole et du CPIE du Cotentin, Jean Collette a fourni quelques éléments de connaissance sur l' oiseau auxiliaire et consommateur du jardin. Cette présentation a été enregistrée sur smartphone par Philippe. La vidéo reprenant les images du montage d'origine et cet enregistrement a été entièrement réalisée par Nicolas Le Bellier. Merci à lui d'avoir consacré de son temps à cette réalisation. L'introduction de la conférence est légèrement tronquée mais cela ne nuit pas à la compréhension de l'ensemble.

https://n-l-b.fr/birds/temp/jcp-latest.mp4

collette
Messages : 638
Inscription : 07 févr. 2006, 07:39
Contact :

Re: Le réseau des refuges du GONm

Message par collette » 17 avr. 2018, 13:12

301 - Sortie mensuelle au parc du château de Chantore (Bacilly/50)
Parmi tous les refuges du GONm, le parc de Chantore est prestigieux, aussi bien du point de vue historique que naturaliste! Malgré les petites averses, les participants à la sortie du 15 avril ne furent pas déçus... Loges, chant, vol, le pic noir nous a fait la démonstration de son cantonnement. Donnée d'autant plus notable que le bocage du reste de son territoire (environ 400 ha) n'a rien de remarquable pour un pic noir! Les arbres pluricentenaires sont aussi bien attractifs pour la sittelle, le grimpereau et les autres pics. Une oie à tête barrée en vadrouille a trouvé le voisinage des cygnes à son goût. Rien que de l'exotisme pour les adhérents du Sud Manche!
Pièces jointes
1.JPG
Le groupe présent sur fond de passé
1.JPG (231.87 Kio) Consulté 218 fois
2.JPG
Quand on donne du temps aux lauriers palme, ils rampent!
2.JPG (209.89 Kio) Consulté 218 fois

collette
Messages : 638
Inscription : 07 févr. 2006, 07:39
Contact :

Re: Le réseau des refuges du GONm

Message par collette » 24 avr. 2018, 14:05

300 - Troncs et poteaux, refuge de l'Enfer à Bacilly/50
Dernier passage au refuge de l'Enfer : un poteau EDF, bois et badigeon de goudron, attractif! Les sangliers passent et se frottent sur la base, par contre le pic épeiche a trouvé malin de creuser une loge plus haut! Le goût des sangliers pour le goudron est bien connu des chasseurs, par contre pour le pic épeiche, ça sent la déviance anti technologique!
Plus triste, vu chez le voisin (hors refuge bien sûr), les chevaux ont pelé l'écorce d'un vieux chêne têtard mort depuis. Sans protection, il était condamné, la dent du cheval n'est pas plus tendre que celle de la chèvre...
Pièces jointes
1.JPG
1.JPG (216.89 Kio) Consulté 168 fois
2.JPG
3.JPG
3.JPG (220.37 Kio) Consulté 168 fois

collette
Messages : 638
Inscription : 07 févr. 2006, 07:39
Contact :

Re: Le réseau des refuges du GONm

Message par collette » 08 mai 2018, 20:21

301 - Gérer la végétation du refuge? ou celle du voisin...
La fougère aigle peut être facilement envahissante, même en bocage à partir des talus. Carl a trouvé une bonne solution, beaucoup plus efficace que le fauchage à renouveler sans arrêt. Il suffit de plier les "tiges" (les pétioles des feuilles) en les écrasant avec un rouleau. La repousse est nettement freinée comme on le voit ici au printemps : sur le passage du rouleau, la prairie reprend le dessus alors qu'autour les traces des feuilles sèches montrent que la plante est restée bien en place jusqu'à l'automne.
Par contre, découverte désolante lors du dernier relevé en compagnie de Carl; le voisin, agriculteur style "hardgriculteur", s'est permis de passer le broyeur SUR le talus en plein mois d'avril, détruisant les ronciers en place.Cet exemple pose une question beaucoup plus générale et actuelle : la propriété des limites n'est plus recherchée par le notaire lors de la rédaction des actes de vente alors qu'autrefois (le 20e siècle), cette précision capitale était bien spécifiée dans les actes. Du coup, c'est l'impunité totale quand il y a arasement ou broyage comme ici.
Pièces jointes
1.JPG
Limitation de la repousse 2018 de la fougère aigle par couchage des feuilles en 2017 : les deux bandes vertes ont été passées au rouleau l'an dernier.
1.JPG (212.22 Kio) Consulté 100 fois
2.JPG
A qui appartient le talus? Qui a le droit de broyer la végétation sur le talus? Qui plus est, en avril!
2.JPG (211.54 Kio) Consulté 100 fois

Avatar de l’utilisateur
GERARD
Messages : 793
Inscription : 08 févr. 2006, 23:09
Contact :

Re: Le réseau des refuges du GONm

Message par GERARD » 11 mai 2018, 15:11

De l'importance du lierre au refuge !

dans mon jardin, j'ai planté du lierre pour masquer les planches d'un vieux bâtiment et je l'ai laissé sur un merisier.
les espèces suivantes y ont faites leur nid ces dernières années:
- pinson des arbres
- troglodyte
- merle noir
- linotte mélodieuse
- pigeon ramier (échec,trop prés de la porte d'entrée).

a+ CGe
pour une ornithologie plurielle

pgachet
Messages : 652
Inscription : 29 mai 2007, 22:39
Contact :

Re: Le réseau des refuges du GONm

Message par pgachet » 23 mai 2018, 09:40

302- Au refuge de la maison des marais de Marchésieux (50)

La visite annuelle au refuge de la maison des marais gérée par l'association de l'ADAME des marais s'est effectuée mardi 22 mai Un doux soleil a permis de bien observer la grande activité qui y règne.

Le rougequeue à front blanc niche dans une cavité de la maison en terre de masse typique de l'habitat des marais du Cotentin : les deux adultes alternent avec méfiance leurs allées et venues. Les cavités sont nombreuses dans ce type de construction et attirent les oiseaux comme les mésanges et le troglodyte. Une bergeronnette grise est installée sur le faîte du toit de chaume, son nid est peut-être sous une faîtière. Les iris qui poussent sur l'arête faîtière sont du plus bel effet. Le gobemouche gris construit son nid sur une poutre de l'ancienne boulangerie. Aux abords du verger, un couple de pipit des arbres nourrit abondamment sa nichée : pour nourrir, les oiseaux suivent toujours le même trajet, se perchant d'abord sur un tas de vieilles souches puis sur une barre métallique qui provient d'un remblai récent puis plongeant dans la végétation. Il est difficile de retrouver le nid dans cette végétation semi-humide. Les ronciers et les buissons bien maîtrisés en limite de parcelle accueillent les fauvettes à tête noire et des jardins alors que l'hypolaïs polyglotte chante dans une maigre haie d'où dépassent quelques saules. La fauvette grisette émet son alarme "grognonne" d'un petit arbuste isolé. Le coucou n'oublie pas de chanter.
Une prairie de fauche de l'autre côté de la route fait aussi partie du refuge. Limitée par des fossés humides bordés de saules, elle a accueilli des espèces des passereaux des marais comme le phragmite des joncs, la rousserolle verderolle la locustelle tachetée et le bruant des roseaux. Aucune de ces espèces ne sera observée ce jour. C'est le cas depuis deux ans. On y retrouve plutôt les espèces du bocage proche : grive musicienne, pigeon ramier, pinson des arbres, rougegorge et troglodyte mignon.
Même si certaines modifications ont été apportées au site, abattage d'arbres morts, remblai d'une dépression humide pour le stationnement de ce lieu visité, le milieu reste tout de même riche. Une plate-forme à cigogne a été installée cette année avec un réel espoir puisque 3 couples nichent à quelques centaines de mètres. Si la chouette effraie, le moineau domestique, l'hirondelle rustique ont disparu, le maintien des haies, des buissons et fourrés, l'entretien respectueux d'espaces variés permettent de noter une belle diversité. Ce matin, 32 espèces ont été notées sur le site lui-même et 2 à l'extérieur (pic vert et cigogne blanche).
DSC_0055.JPG
Rougequeue à front blanc mâle.
DSC_0055.JPG (156.26 Kio) Consulté 15 fois
DSC_0056.JPG
Rougequeue à front blanc femelle.
DSC_0056.JPG (114.46 Kio) Consulté 15 fois
P1030517.JPG
Des iris sur le toit de chaume
P1030517.JPG (133.24 Kio) Consulté 15 fois
P1030518.JPG
Le verger devant la maison
P1030518.JPG (315.97 Kio) Consulté 15 fois
P1030516.JPG
Pipit patient
P1030516.JPG (241.45 Kio) Consulté 15 fois
P1030514.jpg
Le coin de l'hypolaïs polyglotte
P1030514.jpg (209.44 Kio) Consulté 15 fois

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 5 invités