Enquête MIGRATION en Normandie

Annonces, animations, stages, sorties & évènements de l'association
Règles du forum
Tous les documents mis en ligne sur ce forum sont sous licence CREATIVE COMMONS BY-NC-SA.

Avant de commencer tout nouveau fil de discussion : faîtes une recherche (en haut à droite) afin de vérifier si votre message peut répondre ou s'intégrer à une discussion existante.
Répondre
bch
Messages : 103
Inscription : 05 mai 2006, 00:47
Contact :

Enquête MIGRATION en Normandie

Message par bch » 25 oct. 2010, 19:06

Bonjour,
Nous lançons vendredi 15/10 (protocole dernier PC) avec quelques collègues (notamment Bruno Chevalier, James JeanBaptiste, Sébastien et Pascal Provost, Stéphane Lecoq) l'enquête (testée sur 2 ans) : "les migrateurs près de chez vous".
Il s'agit, entre le 15/10 et le 15/11, de repérer sur un site de votre choix (proche de chez vous c'est l'idéal) où vous essayez de détecter la migration active diurne de 3 espèces : le pinson des arbres, l'étourneau
sansonnet et le pigeon ramier.
L'unité de temps défini sur les site est 15 mn (c'est à dire un temps suffisamment court pour ne pas s'ennuyer s'il n'y a rien).
Le but est de réfléchir au passage diffus à travers la Normandie lors des passages diurnes, trouver de nouveaux sites... Nous avons choisis les 2 espèces principales (a priori non nocturne) repérable dans le ciel + le pigeon ramier (grande taille).

L'absence de passage sur un site donné sera une information primordiale. Plusieurs personnes se sont dejà inscrites mais le succès et la pérennité de l'opération (après 2 ans) dépendra surtout du nombre de participants et de la couverture de la région Normandie. A ma connaissance et si je me base sur la liste que j'ai, nous manquons principalement de couverture dans l'Eure, en Seine Maritime et dans le centre et l'est de l'Orne. Ce qui ne veut pas dire qu'il n'est pas intéréssant de participer ailleurs.

Pour tout renseignement, vous pouvez vous adresser à l'une des personne citées.
N'hésitez pas, nous avons choisi un protocole simple et ces espèces car nouspensons que tout le monde peut participer à cette action chez lui ou sur la colline d'à côté ! Les RSS, depuis une dizaine d'années en particulier pour le pinson, et les mails reçus régulièrement sur Cormoclic au moment des migrations en témoignent ! Faisons fructifier tout ça !

Fin 2011, nous ferons un bilan et déciderons des suite à donner à cette expérience (protocole, recentrage sur certaines zones...).
Cordialement
Matthieu Beaufils

bch
Messages : 103
Inscription : 05 mai 2006, 00:47
Contact :

les migrateurs près de chez vous

Message par bch » 25 oct. 2010, 19:08

rebonjour,

une petite précision : cette enquête menée sur 2 ans est uniquement une phase de test dont les résultats passeront devant le conseil scientifique du GONm pour avis. Je vous le rappelle, nous avons opté pour un protocole au départ très simple et peu contraignant pour qu'un maximum de monde prenne confiance et participe à cette opération. Nous verrons ensuite à adopter des modes opératoires différents....selon les résultats, la particpation et la dispersion régionale des informateurs.

Cordialement
Matthieu Beaufils.

bch
Messages : 103
Inscription : 05 mai 2006, 00:47
Contact :

Re: Enquête migration en Normandie du 15/10 au 15/11/2010

Message par bch » 25 oct. 2010, 19:12

Bonjour,
Justement non, ces jours très défavorables à la migration côtière peuvent peut être révéler un passage diffus (beaucoup plus large et comme dit B.Chevalier en éventail) sur d'autres zones en Normandie. Un petit quart d'heure d'observation, ce n'est pas long ! Et c'est déjà beaucoup d'informations qu'il passe ou ne passe pas d'oiseaux.
Cordialement
Matthieu Beaufils
----- Original Message -----
From: Sebastien PROVOST
To: cormoclic_gonm@...
Sent: Monday, October 18, 2010 7:32 PM
Subject: re: [cormoclic_gonm] migration



Le we dernier, effectivement, vent de nord peu favorable aux migrations de passereaux (pas mal de rétromigrations). A carolles ce matin, avec un léger vent de SW, plus de 15 000 oiseaux ont finalement profité de cette fenêtre (moyennement) favorable. Les deux jours à venir vont être trés défavorables à la migration active des passereaux... mieux vaut faire du seawatch Bruno ! puis revenir aux passereaux jeudi et vendredi.
à+
Sébastien

bch
Messages : 103
Inscription : 05 mai 2006, 00:47
Contact :

Re: Enquête migration en Normandie du 15/10 au 15/11/2010

Message par bch » 25 oct. 2010, 19:14

Salut,

Test de 7 * 15 min ce matin à Hérouville-St-Clair (14),à l'étang du CITIS en surplomb du glof de Biéville-Beuville

9h20-10h20 puis 12h30-13h00 puis 14h10-14h25 (bruit de fond urbain mais on s'habitue, passage assez haut, front large, quasiment tout aux jumelles)

1350 oiseaux en passage la première heure puis 350 le midi sur 45 mn (19 espèces en tout)

Etourneau: 650 / Ramier: 45 / Pinson da 900

A la louche (Seb et Mathieu me diront si ce genre d'extrapolations est fiable), j'estime à 5000 dans la mi-journée, dont environ 3000 pinsons et 1500 Etourneaux.

Bons comptages
Jacques

bch
Messages : 103
Inscription : 05 mai 2006, 00:47
Contact :

Re: Enquête migration en Normandie du 15/10 au 15/11/2010

Message par bch » 25 oct. 2010, 19:15

Comme vous le savez, nous testons cette année avec un groupe de volontaires qui ne demande qu'à s'élargir, un protocole d'enquête à propos de la migration postnuptiale des passereaux à travers la Normandie (Cf. PC de septembre). Le flux migratoire des espèces particulièrement visées par cette enquête (pinson, ramier, étourneau) commence seulement à se préciser et il n'est donc pas trop tard, loin s'en faut, pour participer où que vous soyez et ce jusqu'au 15 novembre.
J'interviens moi-même sur un site ordinaire dans le bocage du centre Manche, comme il en existe probablement quantités d'autres à travers notre territoire.
Je me propose ici de vous rendre compte de mon bilan intermédiaire.
J'ai renouvelé cette expérience depuis le 4 octobre. A cette date, j'ai réalisé 16h30 de guet sur 14 jours, le matin, lors de la première heure après le lever du soleil et plus ponctuellement, 2 heures durant. Les premiers éléments d'analyse que je vous donne ci-dessous vont évoluer tout au long de la période de migration, ils n'ont donc qu'une valeur ponctuelle en un lieu donné.
Ainsi, j'ai noté actuellement 8000 oiseaux migrateurs appartenant à 46 espèces.
Le Pinson des arbres représentant 60% de ce total (moins de 40% sur l'ensemble de la période au cours des deux années précédentes). Le nombre d'oiseaux à la minute a varié de 1 à 20 au cours des 19 derniers jours. Le pic migratoire journalier intervient une heure après le lever du soleil sur la tranche horaire 9h-9h15 (19% : part relative du nombre d'oiseaux par tranche horaire de 15 minutes sur les deux premières heures, rapporté au temps de présence pour chaque tranche horaire). Les oiseaux passent à 53% vers l'ouest, 35% vers le sud et seulement 12% vers le sud-ouest mais 80% des pigeons et des hirondelles
privilégient la voie sud alors que 68% des pinsons se dirigent actuellement vers l'ouest . Au prorata des durées d'observations, 27% des oiseaux sont passés par vent d'ouest et 23% par vent de sud alors que ces vents ont soufflé respectivement pour 6 et 8% du temps de présence. Sans jouer un rôle déterminant selon les espèces, on observe que 64% des oiseaux ont migré avec une nébulosité < ou = à 50%. De même, 61% sont passés avec des vents dont la vitesse était inférieure à 20km/h et 40% entre 21 et 45 km/h. Là encore, nous observerons probablement plus tard que les ramiers et les étourneaux sont moins sensibles
que d'autres aux vents soutenus. Etc. !
Cette enquête devrait se poursuivre l'an prochain après validation par le conseil scientifique dès lors qu'elle saura rassembler un grand nombre de participants et d'échantillons, condition indispensable pour une exploitation statistique produisant des valeurs « d'incertitude » acceptables.
15 minutes minimum, quand vous pouvez où que vous soyez….si nous sommes nombreux à ce RDV assez « magique », alors que cette époque de l'année n'est pas surchargée d'activités ornithologiques, « ya moyen de faire avancer le truc » et ce d'autant qu'en dehors des grands sites de migration on sait peu de chose !
Pour plus de renseignements, merci de prendre contact avec l'un des correspondants locaux (Cf. PC de septembre) ou directement avec Matthieu Beaufils famillebeaufils@...
A très bientôt.
Bruno

bch
Messages : 103
Inscription : 05 mai 2006, 00:47
Contact :

Re: Enquête migration en Normandie du 15/10 au 15/11/2010

Message par bch » 25 oct. 2010, 22:46

Bonjour à tous,
Ce matin, j'ai posé 2h pour voir passer les piafs. Objectif : les conditions étaient a priori défavorables pour le secteur côtier "Manche ouest". Résultat : 1500 ind. de 24 espèces en 1h30 à Gavray contre 1200 ind. de 29 espèces en 1h40 à Carolles. J'ai 6 fois plus de ramiers, 10 fois moins de mésanges et pour toutes les autres espèces, y compris les pinsons, nous faisons jeu égal. Ce n'est pas un gros score pour mon site, mais c'est un score très faible pour Carolles. De mon point de vue, c'est dans ces conditons que l'intérieur fait la différence avec le secteur côtier même si lors de vent de sud, vous verrez assurément plus d'oiseaux mais proportionnellement nettement moins que sur la côte, de 1 à 100.
Si j'ai contacté 1/50ème des pinsons qui ont traversé la Normandie ce matin lors de la première heure de passage et qu'il est passé lors de cette première heure, conformément aux calculs de tendances réalisés lors des deux années précédentes, de l'ordre de 35-40% des pinsons, alors, il est passé plus de 50 000 pinsons ce matin au dessus de la Normandie. Ce qui serait un score très honorable pour un grand site de migration comme Carolles mais une chose finalement assez courante à l'intérieur. Dès lors, combien passe t-il d'oiseaux lors de la migration postnuptiale au dessus de la Normandie, sanchant par ailleurs, que sur les sites intérieurs, les pinsons représentent au mieux 40-45% du total ? C'est l'un des objecifs de cette enquête que de tenter de quantifier ce flux au delà des conditions de passage dont j'ai fait état précédemment pour mon site dans un message sur cormoclic.
Ne vous préoccupez pas des conditions météo, guettez aussi souvent que vous le pouvez à travers toute la Normandie, nous ferons les comptes à la fin de l'enquête !
A+
Bruno

bch
Messages : 103
Inscription : 05 mai 2006, 00:47
Contact :

La migration postnuptiale au dessus de Gavray : 2ème épisode

Message par bch » 07 nov. 2010, 20:02

Pour ceux qui auraient manqué le premier épisode (disponible sur le forum du GONm viewtopic.php?f=6&t=476 ) je vous propose un nouveau compte rendu de mes observations de migration depuis le bord du synclinale bocain en centre Manche.

Le compteur indique 30.363 piafs en migration pour 49 espèces, 37h de guet en 26 jours de présence du 4/10 au 7/11. Mon meilleur score horaire est de 2042 le 26/10 dont 78% de Pinson des arbres. Le meilleur score de la saison est de 5248 le 31/10 en 3h dont 22% de Pinson, 37% d’Etourneau, 32% de Pigeon ramier. Ce matin, j’ai contacté 4454 ind. de 24 espèces en 4h, sous les averses ! dont 45% de Pigeon, 30% d’Etourneau et 17% de Pinson. Concernant cette dernière espèce, la migration touche à sa fin (>80%) alors que celle de l’Etourneau n’en est qu’au 2/3 et celle du ramier, au mieux à la moitié du flux qui devrait nous survoler si j’en crois mon « tableau de bord » des années précédentes.

Physionomie du flux migratoire : Au 22/10, je cumulais 45% de mon temps d’observation pour 20% du nombre d’oiseaux migrateurs recensés puis 45 /70 le 31/10…au 7/11, je sais par expérience que 80% du flux global m’a déjà dépassé mais je n’ai pas dis mon dernier mot même si je ne peux prétendre au « million» comme à Carolles ! Pour le nombre d’espèce, la dernière ligne droite peut apporter son lot de surprises mais actuellement « je tape dans le dur ». Ainsi, 60% sont passés en 11% de mon temps de présence sur le site, puis 80/21 et actuellement, j’ai fais le plein le 2/11(49) après 30h d’observation contre 37h au 7/11.

Direction de vol : Globalement, 47% des oiseaux se sont dirigés vers l’ouest, 23% vers le S.O et 30% vers le sud. Cependant, si 70% des pinsons et 55% des étourneaux se sont dirigés vers l’ouest, 50% des grives mauvis se sont orientées S.O et 80% des pigeons, 60% des alouettes, 55% des musiciennes sont passées en direction du sud.

Direction du vent : 60% des oiseaux ont migré par vents de secteurs sud alors que ceux-ci ne représentaient que 40% de mon temps de présence sur le site. Par ailleurs, 23% du flux migratoire observé est passé par vents de secteurs nord alors qu’ils représentaient 31% de mon temps de présence. Les vents de secteurs ouest devraient dominer désormais et il ne manqueront pas de faire « surfer » quelques milliers de pigeons !

Nébulosité : Aucune tendance ne se dégage sur ce point. Les oiseaux passent invariablement quelque soit le couvert nuageux sauf brouillard, bruine ou pluie…mais les vagues d’averses orageuses tel ce matin, n’arrêtent pas la migration en cours !

Force du vent : J’observe qu’il passe peu d’oiseaux par vents de force 0-1-2 et 6 Bft mais que le flux croît de 3 à 5 Bft. De fait, sur le plan aérodynamique, ces vents modérés de sud portent les oiseaux alors qu’ils surfent sur les vents portants plus soutenus.

Horaire de passage : Si l’on ne tient pas compte du changement d’heure (calcul en heure constante) et que l’on ajuste tous les 10 jours les valeurs en fonction de la course du soleil, on obtient ici un flux migratoire pour les 4h suivant le lever du jour, de 24% pour la première heure, 40% / H2, 26% / H3, 10% / H4.

Il y aurait encore mille et une choses à dire pour ce seul site de migration et nous avons bien d’autres ambitions encore à l’échelle de la Normandie. Pour cela, nous devons être nombreux, où que vous soyez, quand vous pouvez (15 minutes minimum), quelque soit vos compétences (pigeons, étourneaux…), jusqu’au 15/11, cette année, la suivante et plus si affinités !
Bon’obs à tous !
Bruno

bch
Messages : 103
Inscription : 05 mai 2006, 00:47
Contact :

Migration postnuptiale à Gavray : suite et fin !

Message par bch » 30 nov. 2010, 23:07

Cette nouvelle édition de recensement de la migration postnuptiale à Gavray s’est clôturée le samedi 27 novembre 2010 après 37 jours de présence depuis le 4/10 et 51 heures de guet. Pendant cette période, j’ai contacté 43861 migrateurs de 54 espèces (65 espèces en 140h depuis 2008). La moyenne horaire (860), toutes espèces confondues, est comparable aux années précédentes mais des disparités sont notées. Chez les migrateurs plutôt nocturne : -218% pour l’Alouette des champs et -151% pour la Grive mauvis dont je ne vois que la queue de la comète si elle veut bien se montrer ! Chez les migrateurs diurnes : -395% pour le Bouvreuil pivoine, -63% pour le Chardonneret élégant, -50% pour le Pipit farlouse, sans que ces chiffres soient réellement significatifs, sauf peut-être pour le premier cité et la Mésange bleue, espèce invasive, qui a progressée de 70%.

La cohorte se compose donc de 54 espèces dont 54% de celles-ci étaient notées après 8% de mon temps de présence le 9/10 puis 89/53 le 31/10 et 100/96 le 22/11.

Le flux migratoire recensé : le nombre de jours et le temps de présence en octobre et novembre sont équivalents ainsi que le nombre de migrateurs. C’est une particularité au regard de ce qui est observé à Carolles en raison de la part moindre du Pinson des arbres (35% à Gavray contre 80% à Carolles) et à l’inverse, de la part importante du Pigeon ramier dans le bocage (33%) alors qu’il représente à peine plus de 1% des effectifs recensés sur le site côtier. Pour quelques espèces, ce site bocager comme d’autres sans doute, fait en effet jeu égal avec Carolles. C’est vrai ainsi pour les limicoles continentaux mais également pour la Grive mauvis. Quant à la Grive litorne qui est passée avec constance à Gavray ces trois dernières années, ses scores (1072 en 2010) y sont nettement plus importants qu’à Carolles (73) où ses effectifs sont fluctuants mais globalement faibles.

Direction de vol : globalement, 40% des migrateurs se sont dirigés vers l’ouest, 24% vers le S.O et 35% vers le sud. Mais si 84% des tarins et 68% des pinsons se sont orientés vers l’ouest, 47% des alouettes et 40% des étourneaux ont privilégié une voie S.O quand les ¾ des pigeons allaient vers le sud.

Direction du vent : 54% des oiseaux sont passés par vent de secteur sud alors que ceux-ci représentaient 42% de mon temps de présence et 29/33 par vent de nord. Les vents d’est (16%) et d’ouest (9%) ont constitué, proportionnellement, des conditions de passage moins favorables avec respectivement 11% et 5% des effectifs recensés. Par ailleurs, la part relative de chaque espèce est globalement proportionnelle à la part relative de chaque secteur de vent, autrement dit, aucune ne semble privilégier des conditions aérologiques particulières, au delà de ce qui est notés ci-dessus.

Nébulosité : il ne se dégage aucune tendance globale de ce point de vue. Ainsi, 65% des migrateurs sont passés sous des cieux couverts à plus de 50% mais ils représentaient 62% de mon temps de présence. Autrement dit, cela ne passe pas davantage lorsque le ciel est bleu, ou alors à grande altitude, ce dont on peut douter pour l’essentiel des petits migrateurs qui nous concernent en automne.

Force du vent : Les migrateurs ont privilégié des vents modérés de 3 à 5 Bft. De fait, en dessous ils n’en retireraient aucun bénéfice, au delà, ils deviennent pénalisant si ils ne sont pas orientés dans la direction privilégiée de vol.

Effectif horaire : Cet exercice a pour limite dans mon expérience, le fait que j’ai été présent en moyenne 80 minutes à chaque séance. Il m’est donc possible de mesurer le flux précisément sur les deux premières heures après le lever du soleil, au delà, le jeu d’échantillons disponible rend les choses plus approximatives. Ainsi, entre 8h15 et 10h15, après avoir neutralisé le problème du changement d’heure, on observe que le flux progresse au cours de la première heure, puis se stabilise tout au long de la seconde, avec respectivement, 41% et 59% du nombre d’oiseaux recensés. Cependant, les éléments dont je dispose, me font penser que la troisième heure voit passer un flux comparable à la première alors que la quatrième heure ne compte probablement que pour 10% du total. Ainsi, il passerait 25% des migrateurs en H1 et autant en H3, 40% en H2, 10% en H4. Dès lors, il serait passé 55000 migrateurs lors de mes 37 jours de présence sur une période de 55 jours au total. Considérant que ma présence est aléatoire, en ce sens ou elle ne tient pas compte des conditions météorologiques, il serait passé plus de 80000 migrateurs au dessus de mon site à l’automne 2010.

Voili-voilou, c’est fini pour cette année. Nous essaierons de vous rendre compte de votre participation d’ici la prochaine saison de migration !
Bruno

bch
Messages : 103
Inscription : 05 mai 2006, 00:47
Contact :

Enquête migration en Normandie session 2011 !

Message par bch » 28 oct. 2011, 23:11

Bonjour à tous,

Petit bilan en date du 28/10, après 20h de guet réalisées au cours des trois dernières semaines aux environs de Coutances(50) :

9000 piafs - 44 espèces - l’effectif cumulé des 10 premières = 93% du total : pinson des arbres(45%), étourneau sansonnet (16%), pipit farlouse (10%). Cette dernière espèce constitue ordinairement moins de 1% du flux global sur mon site de référence, Gavray, lorsque cette année mes séances de guet se déroulent 20 km au nord, mais toujours en bocage. Le rapport entre Carolles et Gavray est de 1 à 100 les années précédentes quand il est ici de 1 à 10, alors que je suis plus directement en contact avec la voie migratoire empruntant les côtes du Calvados avant de traverser l’isthme du Cotentin. Autrement dit, au delà de l’afflux constaté à Carolles, ce passereau privilégie assez clairement le littoral pour traverser la Normandie.

Par contre, l’an dernier, 20 km au sud, à la même date et pour un temps de présence comparable, je comptabilisais 15000 migrateurs, soit un déficit de 40% (idem pour 2008 et 2009) . Ceci laisse penser, comme nous l’avions mesuré en 2008 lors d’une étude dans le PNR du Cotentin, que la très grande majorité des migrateurs passant devant Carolles empruntent une voie plus « continentale ».

Par ailleurs, 70% des effectifs sont passés par vent de secteur Sud quand ces vents ont soufflé pour 68% de mon temps de présence ; secteur Nord 14/25% ; vent d’Est 16/7%.

Et vous même, combien de migrateurs au compteur, combien de temps de guet et quel est votre trio de tête ?

Demain matin, les conditions ne devraient pas être au top (pluies éparses ou brouillard) mais dimanche et lundi devraient être plus favorables. Les premiers rushs de ramiers sont pour très bientôt…

A +, pour des nouvelles du front !

Bruno

bch
Messages : 103
Inscription : 05 mai 2006, 00:47
Contact :

Re: Enquête MIGRATION en Normandie

Message par bch » 09 nov. 2011, 16:41

Bonjour à tous,
Poster en limite du massif de Coutances et des marges occidentales du bassin de Carentan, j'ai recensé 4455 piafs en 3h ce matin, mon meilleur score de la saison, y compris en termes de moyenne horaire.
Les pigeons passent enfin ! 60% du flux recensé jusque là est passé au cours des deux derniers jours. Mais malgré un passage honorable ce matin (770), je pense que ma position géographique pourrait être en dehors du "couloir", ou encore, trop au N.O de l'axe principale (Cf. les résultats modestes de Carolles en général). Je serai assez curieux de savoir ce que Stéphane aura vu passer si il occupait le terrain ce matin ?
Les étourneaux défilent avec constance, 2300 aujourd'hui, ce qui vaut à cette espèce de partager le premier rang avec le pinson des arbres (33% du flux global). A l'instar du pipit farlouse, cette espèce occupe ici, un rang supérieur à celui observé 20 km au sud, ce qui la classerait de façon assez attendue dans la catégorie des espèces privilégiant la voie littoral lorsqu'elle traverse la Normandie.
Quant au flux global, il est de 20% inférieur à celui relevé l'an dernier à Gavray à la même date pour un nombre d'heures équivalent. Ceci n'est pas très significatif, mais néanmoins, confirme que 90% des oiseaux passant devant Carolles, traversent la Manche dans un couloir nord-sud inférieur à 25 km, si l'on considère que la très grande majorité de ceux-ci ne viennent pas d'Angleterre. Reste que les jours d'afflux à Carolles, je n'ai pas observé de pic migratoire à l'intérieur et pas davantage la veille ou l'avant-veille : mystère et boule de gomme ! Comment et par où sont-ils passés ??
Au 9 novembre, les deux dernières années, je cumulais 75% du flux global, autrement dit, il en reste au moins 25% à se mettre dans la musette lors de la dernière ligne droite !
Bonne fin d'enquête.
Bruno

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités