Entre pays de Caux, pays de Bray et Perche ornais

Vous avez vu un oiseau ? Vous avez un endroit à nous faire découvrir ? Une information à partager ?
Ici : c'est l'endroit où discuter de votre passion des oiseaux et de la nature sauvage en Normandie !
Et pour transmettre vos données d'observations, c'est là : http://www.faune-normandie.org/
Règles du forum
Pour poster un message, enregistrez-vous ou connectez-vous en cliquant sur les 3 barres en haut à gauche.
Avant de commencer tout nouveau fil de discussion : faîtes une recherche afin de vérifier si votre message peut répondre ou s'intégrer à une discussion existante.
Tous les documents mis en ligne sur ce forum sont sous licence CREATIVE COMMONS BY-NC-SA.
Répondre
pgachet
Messages : 1028
Enregistré le : 29 mai 2007, 22:39
A remercié : 2 fois
A été remercié : 4 fois
Contact :

Entre pays de Caux, pays de Bray et Perche ornais

Message par pgachet »

Thomas Domalain, jeune ornithologue passionné, vous propose son journal d'observations mensuel ou bimensuel (juillet-août).

Entre Bray, Caux et Perche, journal d’un jeune ornithologue en Normandie

Mois de juillet :

• Le 1er juillet, à Bethléem, sur la commune de Nesle-Hodeng, toujours deux mâles adultes de pie-grièche écorcheur. Dans la zone humide en contrebas, au moins 3 mâles chanteurs de verderolle. A Séquenlé, sur la commune de Fontaine-en-Bray, le mâle découvert le 20 juin est toujours présent, accompagné d’une babillarde chanteuse.
• Le 2 juillet, baguage en STOC à Courcelles-sur-Seine. Grosse journée avec près de 100 captures grâce à une ronde de jeunes mésanges (bleues, charbo et une nonnette) et de jeunes pouillots ! La plus belle capture de la matinée est, sans contestation, le jeune épeichette ! Autour des filets, une tourterelle des bois chanteuse et deux nids de gardeboeufs occupés parmi les nids d’hérons cendrés, grands cormorans et garzettes. Sur le lac, une sarcelle d’hiver, un leucophée, une grande aigrette, des petits gravelots, un chevalier gambette et un couple de sterne pierregarin. En vol, un couple de bondrée et surtout un milan noir.
• Le lendemain, baguage de nouveau en STOC mais dans l’estuaire de Seine. Un étourneau capturé parmi les paludicoles. Au reposoir, 554 huitrier pie, plus de 100 courlis cendrés avec quelques corlieux, une dizaine de barges à queue noire, quelques pluviers argentés, des avocettes et des spatules, etc.
• Grosse journée le 4 avec une ballade au niveau de l’usine Millenium au matin puis comptage des fulmars entre Yport et Fécamp l’aprem. Grosse surprise dans les prairies en bord de Seine avec la présence d’un ibis blanc d’Amérique (échappé bien entendu) parmi une cinquantaine de spatules. Sinon, un hibou moyen-duc en vol au petit matin, 7 combattants en vol, une babillarde chanteuse, une vingtaine de barges à queue noire, une dizaine d’échasses avec des jeunes ainsi que de très nombreux passereaux avec des jeunes (gorgebleue, tarier des prés, locustelle luscinioïde, bergeronnette printanière, rossignol, etc). Pour les fulmars, 60 SAO (Site Apparemment Occupé) et une rousserolle effarvatte chanteuse dans un jardin sur la commune de Saint-Léonard !
• Le 5 juillet, comptage de la colonie de tridactyles du cap Fagnet : 401 nids et 115 jeunes mais encore de très nombreux adultes (la moitié de la colonie) sur les nids ! Comptage du deuxième secteur entre Senneville et Fécamp pour les fulmars : 25 SAO.
• Le 6 juillet, à l’abbaye de Pont-Saint-Pierre en vallée de l’Andelle, bouvreuil, tarier pâtre, hypolaïs, serin, grisette, castagneux sur la rivière et quelques mouettes mélanos en vol vers la Seine.
• Le 7 juillet, à Barville dans l’Orne, des goélands bruns et argentés dans une prairie, une bondrée, deux loriots chanteurs, une famille de bernache du Canada, une fauvette babillarde, un proyer et un farlouse chanteurs, etc. Sur le lac du Mêle-sur-Sarthe, 4 pierregarins posés sur un arbre mort.
• Le 8, ballade sur la Voie Verte au Mêle-sur-Sarthe : bruants zizi et jaune, pipit des arbres, épeichette, rougequeue à front blanc, PGE, bouvreuil… Aprem à Barville : caille, gardeboeufs, garzettes et un milan noir houspillé par des corneilles.
• Le 9, très belle matinée en forêt du Perche à Bresolettes : des tarins (au moins 5) avec potentiellement des jeunes, des jeunes mésanges noires, huppées, nonnettes, 3 chanteurs de pouillot siffleur, une bondrée, un rougequeue à front blanc, un couple de pie-grièche écorcheur, un bruant zizi, les deux roitelets, des gobemouches gris, un chanteur de locustelle tachetée, etc.
• Le 9 après-midi, visite du Parc Animalier d’Ecouves dans un cadre très naturel : tourterelle des bois, fauvette des jardins et pouillot fitis. Puis, à l’étang du Bois Roger sur la commune de Neauphe-sous-Essay, un loriot chanteur, une grande aigrette et des bergeronnettes des ruisseaux.
• Le 10, encore à Barville qui est mon site préféré de l’Orne : rassemblement de laridés dans une prairie : 9 bruns, 12 argentés, 12 rieuses et 1 mélano. Pour les passereaux : pipits farlouse et des arbres, caille, locustelle tachetée, bruants proyer et des roseaux, bouscarle chanteurs, une famille de pie-grièche écorcheur, beaucoup d’ardéidés dont de nombreux jeunes gardeboeufs sur l’étang, etc.
• Le 11 juillet, retour dans le Pays de Bray : 1 martin-pêcheur, un couple de fauvette des jardins et 2 gobemouches gris à Mesnières-en-Bray.
Nid de chardonneret
Nid de chardonneret
nidchardo.jpg (216.18 Kio) Vu 3367 fois
• Le 12 juillet, j’ai fait mon tour de 12 kilomètres entre Neufchâtel-en-Bray et Mesnières-en-Bray : 64 espèces. Un pèlerin toujours sur l’antenne, un nid de chardonneret élégant à 2 mètres de haut et juste en bord de l’Avenue Verte où passe plus de 100 personnes par jour, un jeune mâle d’épeichette, une tourterelle des bois et une caille chanteuse, une babillarde, des goélands bruns et argentés dans un champ en train d’être labouré, un bouvreuil entendu depuis mon jardin, grèbe castagneux sur la Béthune, un colombin chanteur au Château de Mesnières, etc.
• Le 13 juillet, une tourterelle des bois chanteuse à la renaturation de la Béthune à Neufchâtel. Dans la prairie humide, des jeunes verderolles, fauvettes à tête noire et des jardins, hypolaïs, véloces, rougegorge, troglo, un martin-pêcheur et un serin chanteur.
• Le 13 juillet en fin d’aprem, des jeunes bergeronnettes flavéoles au Mont de Clais ainsi qu’un proyer chanteur, une caille chanteuse et deux tourterelles des bois. Ensuite, à la Vieuville sur la commune de Lucy, une jeune chevêche s’envole d’une grange et de jeunes crécerelles se font entendre. Dans les champs de colza, bruants proyer et des roseaux ainsi que des printanières.
• Le 13 au soir, prospection amphibien qui m’a permis de voir une famille de chevêche dans le cimetière de Saint-Léger-aux-Bois ainsi qu’une hulotte juste au-dessus de la route en Basse Forêt d’Eu. En mammifères, dans les phares de la voiture sont passés le blaireau, le chevreuil, le renard et le hérisson.
• Le 14 juillet, pas de ballade mais une caille chanteuse entendue depuis le perron de ma maison !
• Le 15 juillet, au Houlbec, sur la commune de Sainte-Geneviève-en-Bray, durant l’après-midi : une babillarde nourrissant un jeune, trois jeunes rougequeues à front blanc, une famille d’hypolaïs, deux culblancs, etc. A Séquenlé, une femelle PGE est vu avec le mâle, les deux nourrissent. 3 hérons cendrés sont sur une mare. Une verderolle nourrit un de ses jeunes au Moulin Bleu de Neufchâtel-en-Bray.
• Le 16 juillet à Saint-Riquier-en-Rivière, sur deux anciennes gravières : jeunes grèbes huppés, grèbe castagneux, trois morillons, jeunes bergeronnettes des ruisseaux, chanteurs de verderolle, effarvatte, bruant jaune, fauvette des jardins, etc. Puis, à Nesle-Normandeuse, parmi les étangs de pêche, chanteurs de verderolle, tourterelle des bois, bouscarle, fauvette des jardins, jeunes phragmites et effarvattes, nid de foulque, martin-pêcheur nourrissant ainsi que deux guignettes.
• Petite boucle au-dessus de Neufchâtel-en-Bray le 17 juillet : deux jeunes locustelles tachetées et trois mâles chanteurs sur le coteau habituel, une caille chanteuse, des jeunes de tarier pâtre, hypolaïs, bruant jaune, etc.
• Le même jour, sur la commune d’Osmoy-Saint-Valéry, des jeunes farlouses ainsi qu’un chanteur au col d’Osmoy puis des jeunes tariers pâtres et gobemouches gris ainsi qu’une bondrée sur la ferme ayant replantée 8km de haie ! Le couple de pèlerin est toujours sur son antenne à Mesnières-en-Bray, c’est la dernière fois que je suis allé les voir avant de partir sur Nancy.
• Le 18 juillet, aller-retour en vélo sur l’Avenue Verte entre Neufchâtel et Beaubec. Tôt au matin, petit tour en bord de Béthune au méandre renaturé du Moulin Bleu à Neufchâtel-en-Bray : une jeune bouscarle et un mâle chanteur ainsi qu’un culblanc et un martin-pêcheur. De l’autre côté de l’autoroute, sur une autre zone humide, une jeune verderolle et un bruant des roseaux chanteur ainsi qu’un jeune roitelet huppé et ses parents dans un conifère au bord de la piste cyclable. Plus loin, à Saint-Saire, un martin-pêcheur passe en vol au-dessus du bitume. A Bethléem, un groupe de 8 grives draines en vol et un couple de PGE observé sur les deux présents. Dans la zone humide en contrebas, une jeune verderolle et un bruant des roseaux chanteur. A Beaubec-la-Rosière, une babillarde chante et une chevêche se manifeste en milieu de matinée. Une bondrée et un grand cormoran passent en vol. J’en profite pour récupérer le piège photo posé au bord de l’Orson en espérant la cigogne noire vue début juin sur ce ruisseau. Résultat des courses, un film de cigogne noire ! L’espèce est vu deux-trois fois par an en mai-juin-juillet dans ce secteur où un nid a été trouvé en 2014, elle niche probablement encore dans le secteur mais encore faut-il la voir ! Au retour, un rougequeue à front blanc entendu en roulant à Neuville-Ferrières et 700m plus loin une famille avec deux jeunes de la même espèce.
• Le 18 au soir, revenant de la ballade pré-dodo de mon chien, une chouette hulotte perchée sur un fil au-dessus d’un champ se découpe dans le crépuscule !
• Le 19 juillet, au-dessus de ma maison, une centaine d’hirondelles (rustique et fenêtre) tournent avec un épervier.
• Le 20 juillet, lever de dortoir à l’étang de Saint-Germain-sur-Eaulne en vallée de l’Eaulne : 7 hérons cendrés et aucune aigrette. 1 goéland brun passe en vol alors qu’un guignette, 11 foulques dont 8 poussins et 1 castagneux sont sur l’étang. Ensuite, boucle en Basse Forêt d’Eu : un groupe d’une vingtaine de becs-croisés des sapins, un couple de bondrée, quelques grosbecs, un colombin chanteur au même endroit que l’année dernière, etc. Pour la repro, présence de jeunes mésanges nonnette, charbo, bleue et huppée, roitelets huppés et triple bandeau, troglo, épeiche, fauvettes à tête noire, grisette et des jardins, véloce, pipit des arbres, rougegorge et gobemouche gris.
• Le même jour, dans les champs à Auvilliers ; jeunes bruants jaunes et crécerelle ainsi que quelques mouettes rieuses mais, plus surprenant, 3 becs-croisés en vol Nord. Sur l’antenne d’Auvilliers, comme sur celle de la Gâte à Mesnières, un couple de pèlerin a été vu tout le printemps mais sans preuve de repro. Le 20, un adulte était posé sur l’antenne. En contrebas, sur un bassin d’autoroute, 3 hérons cendrés et un culblanc posé. Au marais de Fesques en milieu d’aprem, le merle noir nourrit et le pigeon ramier est sur son nid. Le martin-pêcheur passe sur l’Eaulne et des verderolles sont dans le marais.
• Le 21 juillet, à l’opposé de la forêt d’Eu (par rapport à Neufchâtel), boucle en forêt d’Eawy : 55 espèces durant la matinée. Un jeune grosbec, un pic mar, une bondrée en parade, deux becs-croisés en vol, une locustelle tachetée chanteuse, deux jeunes bouvreuils, un castagneux sur un bassin d’autouroute et surtout, découverte d’un nid de pouillot siffleur ! Le mâle chanteur m’a attiré dans son secteur puis je suis tombé sur l’oiseau chantant avec de la bouffe dans le bec ! Cependant, j’étais, sans le savoir, très près du nid ce qui m’a amené à me décaler et de voir, au bout de 5 minutes, les deux parents venir nourrir leurs trois jeunes. Le 31 juillet le nid était vide. Les autres jeunes remarquables sont ceux de fauvette des jardins, roitelet triple bandeau, mésange noire et gobemouche gris. Les mammifères étaient aussi de sortie avec un cerf levé et surtout une martre qui traverse le chemin devant moi en pleine matinée direction une parcelle plantée très jeune ! Pour qualifier cette parcelle, c’est celle où la locustelle chantait, j’y ai aussi vu des jeunes hypolaïs ainsi que des pipits des arbres nourrissant.
Emplacement de nid de pouillot siffleur
Emplacement de nid de pouillot siffleur
• Le 22 juillet, petite prospection du Pays de Bray avant de partir une semaine en vacances. J’ai d’abord commencé par prospecter les sites à PGE : 2 jeunes à Bethléem avec leur mère et un l’autre couple sans jeune plus deux jeunes à Séquenlé pour les secteurs connus, 3 jeunes sur la hutte de chasse de Sainte-Geneviève-en-Bray et un couple dans la vallée du Houlbec sur la même commune ! Dans le même temps, des jeunes poules d’eau et foulques dans une mare en bord de route à Fontaine-en-Bray, un rougequeue à front blanc chanteur à Séquenlé, un hobereau, une jeune babillarde, un mâle rougequeue à front blanc et plus de 40 vanneaux huppés au Houlbec sur une boucle de 4km et deux phragmites des joncs (migrateurs ?) ainsi qu’un mâle bruant des roseaux à la hutte de chasse.
Carte de la zone à pie-grièche écorcheur
Carte de la zone à pie-grièche écorcheur
PGEdezoome.jpg (239.25 Kio) Vu 3405 fois
• Le même jour, plus au Sud, sur la commune de Forges-les-Eaux : un guignette, un épeichette, un pic mar et une jeune bondrée avec ses deux parents au-dessus du Bois de l’Epinay. Le pigeon colombin et les deux roitelets chantaient dans ce même bois. Plus loin, une femelle PGE à la Ferté-Saint-Samson sur un des tous premiers sites de repro de l’espèce dans le Pays de Bray. Une bondrée en vol dans le même secteur. Enfin, à Dampierre-en-Bray, le couple de cigogne blanche a déserté son nid alors qu’une femelle PGE était à proximité ainsi qu’un groupe de plus de 50 vanneaux.
• Le 30 juillet, dernier comptage des couples de pie-grièche écorcheur entre Neufchâtel-en-Bray et Forges-les-Eaux. Découverte d’un nouveau site avec 3 jeunes sur la commune de Fontaine-en-Bray, 1 jeune farlouse sur le même site. Sur le lieu-dit Séquenlé, le couple a finalement donné naissance à 3 poussins. Un second mâle trainait sur le secteur mais sans découverte d’un second couple. Un groupe de 11 loriots, avec 2 mâles chanteurs, au bord du ruisseau en contrebas ! 1 grosbec en vol et 1 grand poussin de verderolle dans ce secteur. Puis, sur les communes de Fontaine-en-Bray et Sainte-Geneviève-en-Bray, sur ma boucle habituelle de 4 kilomètres : le couple de pie-grièche de la vallée du Houlbec a donné au moins 1 jeune, 1 vanneau huppé, 2 verderolles cantonnées, une chevêche bien visible, un martin-pêcheur, un rougequeue à front blanc local, trois culblancs, un couple de crécerelle avec deux jeunes, un épeichette, etc. A Bethléem, où 3 couples étaient potentiellement présents au début du printemps et où deux jeunes ont été vus le 22, seulement 1 mâle chantait et était visible.

• Conclusion PGE : 6 couples certains (+ 1 ou 2 mâles solitaires vus en juin-juillet) et 12 jeunes comptés entre Neufchâtel et Forges !
Emplacement des nids de pie-grièche écorcheur
Emplacement des nids de pie-grièche écorcheur
PGE.jpg (175.63 Kio) Vu 3405 fois
Mois d’août :

• A partir du 1er août et jusqu’au 17, j’ai bagué dans l’estuaire de Seine, à la mare du Percepteur. Au cœur de la roselière, la diversité d’oiseaux capturés est faible : phragmites aquatique (l’espèce cible) et des joncs, rousserolles effarvatte, verderolle et une turdoïde le 17, gorgebleue à miroir, tarier des prés, locustelles luscinioïde et tachetée (une seule), fauvette grisette, panure à moustache, bruant des roseaux, hirondelles rustique et de rivage et quelques autres. Par contre, il est possible de faire des captures d’oiseaux bien plus gros : une bécassine le 2 août, une mouette rieuse le 3 août, un râle d’eau le 6 août et un chevalier guignette le 17 ! Enfoncé au cœur de la roselière, il est difficile de faire des obs d’oiseaux mis à part ceux qui passent en vol au-dessus de la table de baguage : chevaliers aboyeur, arlequin, gambette, culblanc, vanneau huppé, courlis cendré et corlieu, busard des roseaux, spatule blanche, tadorne de belon, cigognes blanches et noires, etc. Néanmoins, le 14 août, après 3 heures à attendre la fin de la pluie et 20 captures seulement, j’ai pu faire 2 belles obs : une bernache cravant remontant la Seine et 2 labbes parasites en vol au-dessus de la roselière !
L'estuaire de la Seine au petit matin pendant le baguage
L'estuaire de la Seine au petit matin pendant le baguage
IMG-20200814-WA0013.jpg (115.34 Kio) Vu 3405 fois


• Le 5 août, comptage des jeunes fulmars avec Günter de Smet sur le secteur Senneville-sur-Fécamp – Fécamp. 9 poussins comptés sous un grand soleil. De très nombreux jeunes de mouettes tridactyles au pied de la colonie et encore quelques-uns (dont au moins un non volant) sur les nids. En migration, un grand gravelot entendu, des mouettes rieuses et un goéland cendré. Le pèlerin et les goélands bruns et marins locaux étaient présents ainsi que des cormorans huppés au cap Fagnet.
• Le 6 août, nouvelle après-midi de comptage avec Günter entre Yport et Fécamp. 23 poussins de fulmar comptés ! 2 bagues de goéland marin lues, de nombreuses mouettes rieuses et mélanos en migration. Le pèlerin local s’est montré tout comme les tridactyles de la colonie.
L'observateur au pied des falaises à fulmar
L'observateur au pied des falaises à fulmar
IMG-20200823-WA0009.jpg (82.26 Kio) Vu 3405 fois
• Le 15 août, après-midi passé à faire de l’ornitho entre le pont de Normandie et l’usine Millénium. Quelques rapaces migrateurs : bondrée apivore et faucon hobereau ainsi que de nombreux ardéidés accompagnés des jeunes : héron cendré, aigrette garzette, grande aigrette, héron garde-bœuf. Quelques limicoles sur les vasières du Pont de Normandie sous un soleil de plomb et à marée basse : huitrier pie, courlis cendré et courlis corlieu.

• Ensuite, entre le 18 et le 28 août, direction la vallée de Seine et le terrain du CEN à Courcelles-sur-Seine pour baguer dans un milieu buissonnant. La diversité est plus élevée dans ce type de milieu : 32 espèces en 11 jours. Un gros oiseau capturé : le pic vert. L’espèce la plus capturée : la fauvette à tête noire. Quelques pépites : pipit des arbres, gobemouche gris, roitelet à triple bandeau, grimpereau des jardins, torcol, fauvette babillarde, gorgebleue, bouvreuil, rougequeue à front blanc, locustelle tachetée, tarier pâtre et surtout une pie-grièche écorcheur ! Les données sont visibles sur le site hollandais Trektellen. Autour des filets : tourterelle des bois, loriot, épeichette, pigeon colombin, grive draine, gobemouche noir, rougequeue noir, chouettes hulotte et chevêche, etc. Et sur le lac, de très nombreuses hirondelles (des trois espèces), les goélands leucophées locaux, un gambette, des pierregarins, de nombreux ardéidés au dortoir sur la colonie (héron cendré et les deux aigrettes), une sarcelle d’hiver, etc. En migration, quelques bondrées ont survolé le site et encore quelques groupes de martinets sont passés au-dessus de la table, encore 4 le 26 août !
• Le 20 août, je suis allé compter les œdicnèmes sur le rassemblement postnuptial de Courcelles : 29 oiseaux au minimum, toujours dans le même champ.

• Le 28 août, sur l’Avenue Verte à Neufchâtel-en-Bray, de nombreuses hirondelles rustiques et de fenêtre en vol.

Mois de septembre (par ma mère) :
• Un martinet noir le 10 septembre au-dessus de Neufchâtel-en-Bray.
• Un gobemouche gris le 11 septembre sur l’Avenue Verte à Neufchâtel.
• Une vingtaine de bergeronnettes grises sur un bâtiment de Saint-Martin-l’Hortier le 16 septembre.
Modifié en dernier par pgachet le 01 oct. 2020, 17:49, modifié 2 fois.
jacques riviere
Messages : 186
Enregistré le : 22 déc. 2011, 22:59
A remercié : 20 fois
Contact :

Re: Entre pays de Caux, pays de Bray et Perche ornais

Message par jacques riviere »

un compte rendu exhaustif mais il doit y avoir erreur sur la légende du nid de chardonneret!
Thomas Domalain
Messages : 2
Enregistré le : 31 mai 2020, 10:33
Contact :

Re: Entre pays de Caux, pays de Bray et Perche ornais

Message par Thomas Domalain »

Bonjour Jacques,

La photo montre bien un nid occupé par un couple de chardonneret ! Je ne connais pas grand chose en nid de passereaux mais pour celui-ci, j'ai observé les adultes alarmant autour puis posés dessus donc je n'ai aucun doute sur son occupation.

Bonnes obs
Thomas
pgachet
Messages : 1028
Enregistré le : 29 mai 2007, 22:39
A remercié : 2 fois
A été remercié : 4 fois
Contact :

Re: Entre pays de Caux, pays de Bray et Perche ornais

Message par pgachet »

Vous avez raison tous les 2. Il y avait bien une inversion de photo au départ que Jacques a signalée et qui a été rectifiée depuis.
pgachet
Messages : 1028
Enregistré le : 29 mai 2007, 22:39
A remercié : 2 fois
A été remercié : 4 fois
Contact :

Re: Entre pays de Caux, pays de Bray et Perche ornais

Message par pgachet »

Journal d’un confiné à Neufchâtel-en-Bray :

• 1er novembre, météo capricieuse avec notamment de la bruine mais du passage : 1835 pinsons, 808 ramiers, 208 mauvis, 201 étourneaux mais aussi 1 bruant des roseaux, 2 goélands bruns, 2 pigeons colombins, 3 grosbecs, 8 pinsons du Nord, etc.
• 2 novembre, de 7h30 à 8h30 avant de commencer l’école à la maison : peu de passage (189 pinsons, 106 mauvis ou encore 196 ramiers) mais une très belle surprise avec l’observation d’un autour des palombes en vol local, ma première observation autour de Neufchâtel-en-Bray !!!
• 3 novembre, 1h30 de comptage avec du soleil et du vent modéré de sud avant les cours. Gros passage de pinsons, 6440, et de ramiers, 2102, mais aussi 503 sansonnets et 479 mauvis. Une belle diversité avec un pèlerin en vol Sud, 8 pinsons du Nord, une bergeronnette des ruisseaux, 2 bruants jaunes, 4 merles noirs, 1 busard Saint-Martin type femelle, 2 éperviers, 1 grand cormoran et d’autres en migration et un sizerin local.
• 4 novembre, suivi de la migration avec les cours en fond sonore, je n’ai pas regretté ! Sous un grand ciel bleu et sans vent, un passage quasi monospécifique : 13610 ramiers passent dans la matinée ! Seulement 223 pinsons des arbres, 3 colombins, 1056 sansonnets, 22 grands cormorans, 1 héron cendré, 42 alouettes des champs, 73 mauvis ou encore 2 grosbecs.
• 5 novembre, pas de suivi pour cause d’examen mais j’ai pu observer quelques groupes de ramiers passés…
• 6 novembre, suivi de la migration pendant 1h avant les cours. Très beau passage de ramiers (3575) et de sansonnets (1000 en un seul groupe !) mais très calme pour les autres espèces : 16 pinsons seulement, 4 tarins, 1 bruant jaune, 5 grands cormorans ou encore 7 alouettes des champs.
• 7 novembre, suivi de la migration jusqu’à 10h30. De bonnes conditions et bons passages : 1516 ramiers, 447 sansonnets, 295 mauvis et 233 pinsons pour les plus présentes, et pour la diversité : 1 pluvier doré, 2 bruants des roseaux, 1 grosbec, 8 goéland brun, 11 lulu, 7 pinsons du Nord, etc. Un rougequeue noir est posé dans mon jardin et trois tariers pâtres sont dans les champs. Plus tard dans la journée, durant une ballade sur le coteau, 3 serins sont dans un jardin, 23 perdrix grises dans un champ et, devant un front de taille, une bécasse et une hulotte décollent devant moi alors qu’une mésange huppée est dans les conifères.
• 8 novembre, suivi de la migration jusqu’à 10h. Malgré les bonnes conditions, le passage est moins marqué qu’une semaine auparavant (935 étourneaux, 563 pinsons, 308 mauvis, 32 tarins…) mais une belle diversité : 19 oies cendrées (un groupe de 15 puis 4 3min plus tard), 1 grosbec, 1 accenteur, 8 pinsons du Nord, 4 colombins en vol Sud et 2 cormorans et 3 sizerins en vol Nord. En halte, un pèlerin adulte posé dans un des champs voisins et un sizerin dans un boulot chez un voisin. Plus tard, sur l’Avenue Verte, une alouette lulu passe en migration et 2 grands cormorans sont posés sur leur pylône préféré.
• 9 novembre, dans le brouillard, 19 étourneaux, 11 mauvis, 2 pinsons des arbres et 1 du Nord et 4 tarins migrent. Dans les champs, un pipit spioncelle est posé puis un bouvreuil passe en vol dans l’après-midi au-dessus du jardin.
• 10 novembre, dans le brouillard encore, je suis descendu jusqu’à la rivière jeter un coup d’œil à une frayère de truite de mer. Pas de poisson mais un martin-pêcheur et une bergeronnette des ruisseaux ainsi que deux fauvettes à tête noire dans un jardin voisin.
• 11 novembre, pas de suivi de migration après une troisième matinée dans le brouillard mais une balade autour de la maison sur une piste cyclable puis dans les champs et pour finir dans les bois. 55 espèces en 4h et 9km dont un couple de tarier pâtre dans une pâture en bord de lotissement, une alouette lulu en migration et une autre en halte tout comme un pinson du Nord et un sizerin, un pic mar dans un bois et un bec-croisé entendu en vol au-dessus de ce même bois, etc. Et chez moi, une nonnette à la mangeoire, 4 grosbecs en vol et un prédortoir de 90 bergeronnettes grises dans le champ voisin avec 3 Yarell dans le lot.
• 12 novembre, suivi de la migration avant les cours : 202 ramiers, 126 pinsons, 21 tarins, 66 étourneaux, 7 mauvis, etc. Un busard Saint-Martin mâle est en chasse dans les champs voisins, une grande aigrette descend la vallée, un pipit spioncelle l’imite et une mésange nonnette vient à la mangeoire.
• 13 novembre au matin, suivi de la migration malgré un temps peu engageant. Résultat, peu de passage : 19 mauvis, 18 pinsons, 9 tarins, 9 farlouses, etc. Au soir, en promenant mon chien, une hulotte et une chevêche donne de la voix.
• 14 novembre au matin, suivi de la migration entre 7h45 et 10h30 : passage concentré sur la première demi-heure puis sur une petite demi-heure à 9h30 : 549 pinsons des arbres, 530 ramiers et 350 litornes pour les trois espèces majoritaires. Pas mal de diversité dont un goéland brun, trente tarins, deux bruants des roseaux et un sizerin en vol Sud et encore un pèlerin adulte en chasse dans les champs.
• 14 novembre après-midi, tour dans les champs et les bois à moins d’un kilomètre de la maison : un groupe de goélands argentés et bruns avec des mouettes rieuses posés, sitelle torchepot, roitelet à triple-bandeau et mésange huppée en forêt et pour finir cette belle journée un hibou moyen-duc levé à 16h30 sur un coteau !
• 15 novembre, dans la tempête, un faucon pèlerin adulte chasse dans les champs à côté de la maison !
• 16 novembre, pas de sortie non plus en ce jour. Malgré cela, le jardin est riche avec toujours une nonette à la mangeoire mais surtout une bande de linottes, farlouses, bruants jaunes et pinsons des arbres dans le champ voisin, les oiseaux allant même se poser dans les pommiers du jardin !
• 17 novembre, suivi de la migration avant de suivre les cours : le passage est vraiment minime maintenant : 243 pinsons, 90 mauvis, 45 litornes, 19 tarins... Un groupe de 35 linottes, 24 bruants jaunes et 5 farlouses dans les champs. Petit tour dans les champs au midi, une chevêche se fait entendre, un castagneux pêche sur la Béthune, un grand cormoran est posé sur un pylône au bord de cette même rivière et un groupe de goélands bruns, argentés et mouettes rieuses mange dans les champs.
• 18 novembre, un peu plus de migration : 424 ramiers, 330 pinsons des arbres, 6 pinsons du Nord, 211 mauvis, etc. Le groupe de linottes s’est étoffé, il y a en ce jour environ 80 oiseaux dans le champ.
• 19 novembre, quel plaisir d’entendre crier la nonnette alors que je suis en cours dans le salon !
• 20 novembre, léger brouillard et givre, je décide d’aller faire un tour sur la piste cyclable et dans les champs plutôt que de suivre la migration. Au bord de la Béthune, poule d’eau, colvert, bergeronnette des ruisseaux, de nombreux merles et mauvis, pas mal de tarins, deux pouillots véloces, une nonnette, un roitelet huppé, etc. Dans les champs, toujours beaucoup de linottes, bruants jaunes et farlouses.
• 21 novembre, suivi de la migration toute la matinée sous un temps couvert. Très belle matinée avec une très belle diversité et un peu de quantité. 594 mauvis, 297 litornes, 354 ramiers, 464 sansonnets et 100 pinsons des arbres pour la quantité. 2 oies cendrés, 26 vanneaux, 7 pluviers dorés, 4 bécassines des marais, 1 alouette lulu, 5 grands cormorans et 1 grosbec pour la diversité ! En local, 2 nonnettes à la mangeoire et une longue queue dans le cerisier, 1 mâle Saint-Martin en chasse sur le Mont d’Aulage et un jeune autour de l’année en vol au-dessus de la forêt ! Ma deuxième obs du mois pour cette espèce discrète !
• 21 novembre après-midi, au bord de la Béthune à la recherche des frayères de truite de mer : une foulque sur l’étang de Neufchâtel, un pic épeichette, un pouillot véloce et un dortoir de 40 bergeronnettes grises avec au moins 5 Yarell et 3 spioncelles dans la zone artisanale de Neufchâtel-en-Bray. Dans la même zone, un dortoir d’une centaine d’étourneau à attirer un mâle épervier.
• 22 novembre, suivi de la migr de 8h à 9h mais quasiment pas de mouvements : 120 ramiers, 18 tarins, 29 pinsons et 25 mauvis jusqu’à 8h30 et rien la deuxième demi-heure mis à part un sizerin à 9h ! Ensuite, ballade dans les champs : 62 espèces sur la matinée ! Un siffleur sur la Béthune, un sizerin sur la voie cyclable (sûrement celui entendu en vol Sud à 9h), un tarier pâtre, un pic noir, deux bouvreuils, encore le mâle Saint-Martin, quelques roitelets huppés et triple-bandeau, une femelle tête noire, un épeichette à 5m, un groupe de 90 alouettes dans les champs ainsi qu’un groupe d’environ 150 goélands, surtout des argentés et 25 bruns à peu près, une bergeronnette des ruisseaux entendue en forêt, etc. Et pour finir, un moyen-duc posé de jour, au même endroit que le 14 novembre !
• 23 novembre, pas de sortie mais six chardonnerets, deux verdiers, deux tourterelle turques, trois mésanges bleues, deux charbonnières, une nonnette, au moins trois pinsons, un rougegorge, un accenteur et une quinzaine de moineaux à la mangeoire.
• 24 novembre, petite sortie très tôt avant les cours. Brouillard et pas beaucoup de lumière : les quatre grives, mésange nonnette, pipit farlouse, bruant jaune, pas mal de linottes, etc.
• 25 novembre, petite balade sur le coteau au-dessus de Neufchâtel : deux hiboux moyens-ducs au dortoir trouvé le 14 novembre, une bécasse levée dans une parcelle de jeunes mélèzes, une hulotte dérangée au même endroit que le 7 novembre, beaucoup de turdidés dans les haies, un groupe de 50 farlouses dans les champs, une femelle Saint-Martin en chasse, etc.
• 26 novembre, pas de sortie mais un petit tour du jardin à 16h30 me permet d’entendre un pipit spioncelle en vol vers les champs au-dessus de la maison.
• 27 novembre, petite sortie au soir : une effraie passe en vol devant les lampadaires, une chevêche crie dans son secteur habituel et une bécasse est posée dans un champ.
• 28 novembre, balade de plus de 10km dans la vallée de la Béthune, 61 espèces contactées dont le râle d’eau, la bécassine des marais, la garzette, le vanneau huppé avec une troupe de 40 en migration, le pluvier doré avec quelques cris dans les champs, quelques spioncelles, 3 castagneux, etc. Sous un beau soleil hivernal, quelques oiseaux donnent de la voix : pinson des arbres, rougegorge, accenteur, troglo, charbo, grives draine et musicienne ainsi que celle qui ne s’arrête jamais : la tourterelle turque.
• 29 novembre, sortie dans les champs et les bois sur le plateau au-dessus de Neufchâtel. Un brouillard bien dense m’empêche de voir loin mais j’ai pu contacter 47 espèces : 9 lulus dans un chaume de maïs, toujours une hulotte dérangée au front de taille, 5 serins dans un jardin, un pic noir entendu, deux fauvettes à tête noire, 4 colombins, un grosbec, quelques mésanges huppées, etc. Toujours un moyen-duc en dortoir, posé exactement au même endroit à chaque passage !
• 30 novembre, petit tour rapide à la frayère de truite de mer en bas de la maison : 1 truite de mer d’une cinquantaine de centimètres et une bergeronnette des ruisseaux. En remontant chez moi, j’entends 2 pinsons du Nord en vol. A la mangeoire, avec le froid, les visiteurs habituels sont là mais avec en nombre plus important pour les chardonnerets : plus de 10.
pgachet
Messages : 1028
Enregistré le : 29 mai 2007, 22:39
A remercié : 2 fois
A été remercié : 4 fois
Contact :

Re: Entre pays de Caux, pays de Bray et Perche ornais

Message par pgachet »

Ci-dessous le journal passionné de Thomas Domalain.

Journal d’un confiné/déconfiné à Neufchâtel-en-Bray :
• 2 décembre, ballade au soir dans les champs : 2 hulottes, 1 chevêche et 1 bécasse.
• 5 décembre, le même tour le long de la Béthune que le 28 novembre : 60 espèces contre 61 le 28. Les hivernants peu communs mais habituels comme un mâle Saint-Martin en chasse sur le Mont d’Aulage, 1 râle d’eau dans la zone humide de Mesnières-en-Bray, 1 martin-pêcheur sur un ruisseau, quelques spioncelles et pinsons du Nord, 1 foulque et 1 castagneux sur une grosse mare en fond de vallée (mare du Grand Hattehoulle), 2 pouillots véloces, 1 garzette, 1 grande aigrette, quelques cormorans, 1 colombin, un troupe d’une centaine de linottes dans un chaume, une troupe de 30 tourterelles turques environ dans la commune de saint-Martin-l’Hortier, etc. En plus exceptionnel, 1 bruant des roseaux dans un champ et surtout 1 milan royal de première année cerclant au-dessus de la vallée avant de partir vers le Nord !
• 6 décembre, tour dans les champs et le long de deux petits ruisseaux au sud de Neufchâtel : 3 oies cendrées en migration, un groupe de 30 grands cormorans qui remontent la vallée de la Béthune, un grosbec, un bouvreuil, une garzette, une grande aigrette, un goéland cendré et une trentaine de rieuses dans une troupe de goélands, un groupe de 22 alouettes lulus dans un chaume de maïs, etc.
• 8 décembre, première sortie sur un dortoir de grandes aigrettes pour préparer l’enquête régionale : 4 comptées au petit matin ! 2 râles d’eau entendus aussi à proximité du plan d’eau, un bouvreuil et un pinson du Nord dans le secteur aussi, plus de 1000 étourneaux en lever de dortoir dans le village de Saint-Martin-l’Hortier ainsi qu’une effraie au petit matin sur la route du dortoir. Sur la frayère de truite de mer en bas de chez moi, un héron cendré fait le guet ! (Vu au piège photo plusieurs fois en journée ou en pleine nuit dessus, parfois pendant plus d’une heure)
• 9 décembre, promenade nocturne après une journée de cours, 2 hulottes se font entendre dans un bois.
• 12 décembre, comptage du dortoir d’aigrettes de Saint-Germain-sur-Eaulne : 10 grandes aigrettes et 10 garzettes. 7 foulques sont sur l’étang et 1 fauvette à tête noire, 1 pinson du Nord et 1 pouillot véloce sont dans les buissons autour. Ensuite, direction la Basse Forêt d’Eu pour une matinée digne des forêts de montagne ! Au moins, 58 becs-croisés dans les épicéas et les mélèzes se nourrissant et même avec des bribes de chant, 2 mésanges noires chanteuses et un groupe d’environ 200 pinsons du Nord en compagnie de plus de 400 pinsons des arbres ! Pour les becs-croisés et les pinsons, ce sont les plus gros groupes que j’ai eu la chance de voir en Normandie ! Sinon, deux grosbecs, quelques bouvreuils, un bruant jaune dans une parcelle très ouverte, une bécasse, les cinq autres espèces de mésanges, etc.
• 12 décembre au soir, comptage du dortoir de grandes aigrettes de Saint-Martin-l’Hortier : 5 oiseaux observés mais je suis mal placé, il faudra que je recompte depuis un autre point de vue. Par contre, ça m’a permis d’observer un garde-bœuf dans la prairie jouxtant l’étang, ma première observation autour de Neufchâtel ! En plus de ça, une dizaine de spioncelles tourne au-dessus de moi, un busard Saint-Martin passe et deux chevêches se répondent. Et pour finir cette magnifique journée, deux bécasses se suivent au-dessus de la prairie puis passent juste au-dessus de ma tête et se posent à 15 m de moi dans une pâture alors qu’il reste un peu de luminosité, magnifique observation de cette espèce discrète !
• 13 décembre, le même tour que le 5 et 59 espèces observées : 1 sarcelle d’hiver type sauvage sur mare du Grand Hattehoulle, 2 garzettes et 1 grande aigrette sur le ruisseau voisin, quelques grands cormorans dans la vallée, un groupe de 11 perdrix dans un champ, quelques spioncelles et véloces par-ci par-là, une mouette rieuse en vol, la chevêche dans sa haie, 1 bouscarle dans la zone humide de Mesnières et une cinquantaine de tarins dans les aulnes au-dessus, 1 colombin et un couple de tarier pâtre sur la commune de Saint-Martin-l’Hortier, etc.
• 14 décembre au matin, comptage du dortoir de Saint-Martin-l’Hortier depuis un meilleur poste d’observation : 10 grandes aigrettes s’en envolent !
• 15 décembre au soir, recomptage du même dortoir que la veille : toujours 10 grandes aigrettes mais découverte d’un dortoir de grands cormorans (2 individus) dans les peupliers bordant une grosse mare près de la Béthune. Un bruant des roseaux se fait entendre avant le coucher du soleil et, à la passée, une sarcelle d’hiver survole la vallée.
• 19 décembre, petit tour autour de Neufchâtel après la pluie : une bécasse levée, un pouillot véloce, une fauvette à tête noire, un castagneux sur la Béthune, un pinson du Nord, 55 alouettes dans un champs, etc.
• 20 décembre, enquête Tendances puis de nouveau ma boucle autour de la Béthune et 57 espèces cette fois-ci : 1 râle et 1 bouscarle dans la zone humide de Mesnières, 1 garzette et 2 castagneux sur la Béthune, 3 tariers pâtres, 2 pouillots véloces, etc. Au soir, comptage du dortoir de grande aigrette de Saint-Martin-l’Hortier : 6 oiseaux ainsi que 3 cormorans au « nouveau » dortoir.
• 22 décembre, passage dans la boucle de Poses pour ma première « sortie » du déconfinement. Aucun regret avec l’observation d’une cinquantaine de garrots, d’une dizaine de grèbes à cou noir, de 12 œdicnèmes, d’un goéland pontique, de trois goélands marins, d’une érismature rousse, d’un mâle harle bièvre, de quelques nettes, etc. Le butor a été brièvement aperçu dans la roselière de la Grande Noë mais j’ai surtout vu les roseaux bougés. Mais sinon, l’observation de la journée, mais aussi du mois et de l’année, c’est la découverte d’un fuligule à tête noire mâle sur la réserve ! L’oiseau s’est laissé admiré pendant 2h devant l’observatoire Sud dans la bande de fuligules morillons (1 avec bague nasale) et milouins (2 avec bague nasale).
• 23 décembre, dans la vallée de la Sarthe, qui avait bien débordé, sur la commune de Barville : une centaine de garde-bœufs, plus d’un millier de vanneaux, 10 chipeaux, 8 siffleurs, 30 sarcelles d’hiver, 2 culblancs, 28 bernaches du Canada, 1 oie cendrée, 1 épeichette, etc.
• 25 décembre, belle journée de Noël autour de Neufchâtel-en-Bray ! Un siffleur, 2 sarcelles d’hiver, 1 castagneux et 1 véloce sur la mare du dortoir de cormorans, 1 tarier pâtre dans les champs, 2 moyens-ducs au dortoir au-dessus du lycée et 3 colombins en vol au même endroit, un pic noir et 6 bouvreuils (dont 5 mâles) dans le bois au-dessus de Neufchâtel, un pic mar dans un autre bois, un spioncelle avec une vingtaine de farlouses sur une flaque d’eau dans les champs, 1 chevêche posée dans son verger habituel, une troupe d’une centaine de tarins dans les aulnes le long de la Béthune, etc. A noter que je n’en parle jamais mais autour de Neufchâtel, il y a des centaines de grives mauvis et litornes (voire plus du millier en Novembre). Pour finir, au dortoir, plus de 1000 pigeons au-dessus d’un bois, 8 grandes aigrettes et 3 cormorans toujours aux mêmes endroits.
• 26 décembre, arrêt à la zone humide de Neuville-Ferrière : 1 bécassine sourde décolle de la mégaphorbiaie et se repose 20m plus loin tandis que 2 pouillots véloces sont dans les buissons alentours. Ensuite, enquête Tendances sur la commune de Sainte-Geneviève-en-Bray : quelques bouvreuils, 1 culblanc sur une mare, 2 grands cormorans en vol, 1 grosbec posé, 2 pouillots véloces dans une haie, 1 pinson du Nord en vol, 1 spioncelle, un groupe de 45 vanneaux environ dans les champs qui subit les attaques d’un pèlerin sans succès, 2 grandes aigrettes, 1 martin-pêcheur en vol au-dessus d’un petit ruisseau, un groupe de 18 lulus dans un chaume de maïs (3ème groupe hivernant en 1 mois autour de Neufchâtel !) et bien d’autres espèces.
• 27 décembre, après la tempête, ballade le long de la Béthune pour voir sa crue, c’était impressionnant ! En oiseaux, 2 mâles sarcelles, 1 foulque, 1 castagneux et 6 cormorans au-dessus en dortoir, une bécassine crie à la passée, 2 grandes aigrettes seulement au dortoir et une effraie décolle devant moi dans la lumière des lampadaires.
• 29 décembre, dernière journée en Normandie avant février. J’ai commencé par les levers de dortoir aux étangs de Saint-Germain-sur-Eaulne (5 grandes aigrettes) et de Mortemer (10 grandes aigrettes et 1 bécasse en vol rentrant elle se coucher). Ensuite, petit tour en Basse Forêt d’Eu où 1 mésange noire chante, une vingtaine de becs-croisés se nourrisse dans des mélèzes et un pic mar, un grosbec et un bouvreuil se fait entendre par-dessus la tronçonneuse. Enfin, pour la première fois, je suis allé au centre d’enfouissement des déchets de Fresnoy-Folny pour m’atteler à la recherche de goélands « rares ». Je suis d’abord tombé sur un jeune milan royal puis j’ai trouvé, parmi les milliers d’argentés, 2 adultes de goéland marin et 1 premier hiver et 1 deuxième hiver de goéland pontique. Je n’y suis resté que 2 heures, bien trop peu vu le nombre de goélands sur le site ! En repartant, 5 bergeronnettes de Yarrell sont dans une flaque avec des grises et le milan royal décolle d’un champ au passage d’une voiture.
pgachet
Messages : 1028
Enregistré le : 29 mai 2007, 22:39
A remercié : 2 fois
A été remercié : 4 fois
Contact :

Re: Entre pays de Caux, pays de Bray et Perche ornais

Message par pgachet »

Entre Bray, Caux et Perche, journal d’un jeune ornithologue en Normandie

22 février : Retour en Normandie, à Neufchâtel-en-Bray, pour au moins 6 mois et mon stage de fin d’études. Petit arrêt au soir à une cavité de chauve-souris : quelques cris de mésange noire et un chanteur de roitelet huppé. Avec la douceur, j’ai dormi la fenêtre ouverte, une chevêche et une hulotte chantaient.
23 février (matin) : Enquête Tendances à Neufchâtel-en-Bray : chanteurs de musicienne, draine, merle, troglo, verdier, pinson, pic vert, rougegorge, accenteur, bruant jaune, alouette, véloce et linotte. En tout, 46 espèces dont 3 tariers pâtres, 1 bruant des roseaux, 2 spioncelles dans une flaque, 1 femelle bouvreuil, un groupe de 75 litornes environ, 2 cygnes dans une pâture, 1 culblanc sur la station de lagunage de Saint-Martin-l’Hortier, etc.
23 février (midi) : A Pont-Saint-Pierre dans l’Eure, un triple bandeau et un véloce chantaient alors qu’un épeichette criait et que 3 alouettes lulus passaient en migration.
23 février (soir) : Chez mon grand-père, au Mêle-sur-Sarthe dans l’Orne, 1 rougequeue noir était dans le quartier. Puis, sur le lac de la commune 23 grands cormorans étaient en reposoir avec un garde-bœuf. 29 goélands bruns passent en vol ainsi que 10 mouettes rieuses.
24 février : Visite de mon site préféré de l’Orne, l’étang de Barville, et je n’ai pas regretté vu le nombre de canards, mon record sur le site ! Ainsi, plus de 260 sarcelles d’hiver, 28 pilets et 10 souchets sont sur l’étang ! Avec eux, une cinquantaine de vanneaux, 4 courlis cendré sur leur site de repro, 6 bécassines au moins, 6 culblancs et 1 bécasseau variable pour les limicoles, des garzettes et des grandes aigrettes pour les ardéidés et 2 bouscarles, 1 véloce, 1 farlouse, 1 bruant des roseaux et des alouettes pour les passereaux chanteurs. Dans une prairie humide à proximité, une quinzaine de bécassines ainsi que 2 bruants des roseaux et 1 bouscarle chanteuses. Et dans la campagne environnante, 4 chanteurs de bruant zizi, un autre couple de courlis, quelques bruants des roseaux dont un chanteur dans des petites zones humides, 1 épeichette, 1 fauvette à tête noire et toute la panoplie des passereaux chanteurs.
25 février : Retour à Barville, toujours les mêmes oiseaux sur les étangs, un épeichette sur le chemin, une alouette lulu au moins migre et un grosbec passe en vol. Dans les prairies humides plus au Sud, au niveau de la commune de Roullée (72), quatre bernaches du Canada sont dans une prairie avec un couple de courlis cendré. Sur les étangs de la commune, un couple de grèbes et quatre chipeaux sont présents alors qu’un véloce et deux bouscarles chantent. En tout, 66 espèces ont été contactées à la frontière entre Orne et Sarthe. Dans l’après-midi, sur la commune de Buré, un bruant des roseaux crie tandis qu’une troupe de grives litornes et mauvis est dans les pâtures.
26 février : Ballade en forêt du Perche sur la commune de Bresolettes, les oiseaux forestiers étaient au rendez-vous ! Chanteurs de rougegorge, musicienne, draine, pigeons ramier et colombin, mésanges bleue, charbo, nonnette, huppé et noire, bruant jaune, grimpereau des jardins, pinson des arbres, étourneau, pouillot véloce, roitelet triple-bandeau, bergeronnette des ruisseaux, pics vert, épeichette et mar ainsi que des tambourinages pour l’épeiche et le noir ! A côté d’eux, un pinson du Nord, quelques tarins, un grosbec et un groupe de becs-croisés entendu. Et sur les étangs de la haute vallée de l’Avre, 9 bernaches du Canada, des foulques, des colverts et un martin-pêcheur.
27 février : Retour en Seine-Maritime : suivi de la migration sur le plateau au-dessus de Neufchâtel-en-Bray comme lors du premier confinement. Sous un grand ciel bleu, pendant 1h30, beau passage de pinsons (plus de 840) et d’étourneaux (plus de 270), 2 pinsons du Nord, 4 verdiers ou encore 2 bruants des roseaux. En locaux forestiers, le colombin et 4 grosbecs sont passés en vol entre les boisements. En halte ou encore en hivernage, un groupe de plus de 75 farlouses et 1 spioncelle, 2 alouettes lulus, des chanteurs d’alouettes des champs ou encore de draines et musiciennes. Dans la zone humide de Londinières, un pouillot véloce chante, un râle court et un bruant des roseaux crie. L’après-midi, lors d’une prospection mare avec mon père, au lieu-dit Séquenlé, sur la commune de Fontaine-en-Bray, 2 bécassines décollent 5m devant moi alors qu’un véloce et une fauvette à tête noire (ma première) chantent.
pgachet
Messages : 1028
Enregistré le : 29 mai 2007, 22:39
A remercié : 2 fois
A été remercié : 4 fois
Contact :

Re: Entre pays de Caux, pays de Bray et Perche ornais

Message par pgachet »

Entre Bray, Caux et Perche, journal d’un jeune ornithologue en Normandie

Une série d'observations à bas bilan carbone (ndlr)

2 mars (matin) : Après 2 jours d’ornitho intense en Baie de Somme, ballade en Basse Forêt d’Eu. Moins d’espèces (39 contre 120) mais de belles observations : 3 couples de bec-croisés (je vais essayer de prouver la reproduction), 1 couple d’épervier, 1 couple de grosbec, des chants de mésanges nonnettes, charbo, bleues, huppées et à longue queue, de roitelets huppés et triple-bandeau, de pigeons colombins, de bouvreuil, etc. Pour les pics, 3 chanteurs de pics mars et tambourinage d’épeiche et d’un épeichette. Et du côté des pinsons, quelques chanteurs de pinsons des arbres mais un groupe de plusieurs centaines (estimation) avec une bonne proportion de pinsons du Nord (plusieurs dizaines) faisaient un boucan impressionnant dans le sous-bois ! Malgré le fait d’être en forêt, 2 espèces ont été détectées en migration : une quinzaine de pluviers dorés ainsi qu’un bruant des roseaux.

2 mars (midi) : Pour m’améliorer dans l’identification des goélands, rien de mieux qu’une sortie au centre d’enfouissement des déchets d’IKOS à Fresnoy-Folny. Plusieurs milliers de goélands argentés et parmi eux : au moins une dizaine de bruns de tout âge, un leucophée de premier hiver, un marin adulte, une centaine de mouettes rieuses, un rougequeue noir et, en vol au-dessus des laridés (qui décollent à leurs passages), 2 milans royaux.

5 mars : En rentrant de mon stage à Rouen, une perdrix grise traverse la route juste devant le bus aux Hayons. Une autre perdrix grise chante dans le champ bordant ma maison.

6 mars : Ballade dans le bocage, pour les oiseaux mais aussi les amphibiens, à Sainte-Geneviève-en-Bray malgré le gel matinal : des pontes de grenouilles rousses et agiles dans les mares ainsi que 3 ouettes d’Egypte bien volantes (ma première obs dans mon secteur) sur des bassins de chasse ! En plus des espèces « communes » : 1 culblanc sur les mêmes bassins, 12 vanneaux huppés dans les champs, 1 épeichette, 1 chevêche dans son arbre fétiche, etc.

7 mars (matin) : Suivi de la migration depuis le plateau du Mont d’Aulage au-dessus de Neufchâtel-en-Bray : 630 pinsons formaient le gros du passage. Avec eux, 74 étourneaux, 25 ramiers, 1 spioncelle, 1 bergeronnette des ruisseaux, 1 linotte, etc. Chez les locaux, la grive musicienne, la draine, la charbonnière, l’accenteur, l’alouette, le verdier, le pinson, etc chantaient. Dans la vallée, un groupe de 17 mouettes rieuses remontaient. Le clou de la matinée a été l’observation d’un adulte d’autour des palombes dans un vol qui semblait local ! C’est ma troisième obs de l’espèce en 4 mois autour de Neufchâtel, je vais suivre ça de près !
Ensuite, sortie dans le marais de l’étang de Béthencourt à Londinières pour compter les pontes de grenouilles rousses (17 contre plusieurs centaines il y a encore 5 ans…). Dans le marais, on a fait décoller une bécasse, une bouscarle criait tandis qu’un véloce chantait. Sur l’étang, 4 foulques et un couple de martin-pêcheur se poursuivent. Dans le champ au-dessus, un type femelle Saint-Martin chasse.

7 mars (restant de la journée) : Grande ballade de plus de 15km entre Neufchâtel et Mesnières : 64 espèces contactées en forêt, dans les champs et sur la piste cyclable. Parmi elles, en forêt, un pic mar, une mésange noire chanteuse, un bouvreuil chanteur, un pinson du Nord femelle, un grosbec en vol. Dans les champs, un tarier pâtre mâle est prêt pour la repro tandis qu’une grosse bande de laridés trainent dans les labours : plus de 200 argentés, une vingtaine au moins de bruns, une cinquantaine de rieuses, 1 goéland cendré mais aussi 1 vanneau huppé. Dans la vallée, dans la zone humide de Mesnières, le râle d’eau et la bouscarle sont fidèles au rendez-vous et deux bécassines décollent lorsque je m’attarde au-dessus d’elle. 2 pouillots véloces se nourrissent au-dessus d’un petit ruisseau alors qu’un troisième chante à l’autre extrémité du marais, l’espèce y hiverne. Plus loin dans la vallée, sur la mare du Grand Hattehoulle, 3 foulques et 3 poules d’eau sont sur l’eau tandis que le couple de crécerelle donne de la voix à mon passage. Sur la station d’épuration de Mesnières, 2 bruants des roseaux se nourrissent des graines de « leur plante hôte » alors que dans le verger voisin de celle de Saint-Martin-l’Hortier, une chevêche prend le soleil.

8 mars : Suivi de la migration depuis mon jardin pendant 1h au matin avant une journée de formation : 100 pinsons, 75 étourneaux et 10 pigeons seulement mais les oiseaux passaient très haut. Chez les locaux, les goélands remontaient la vallée tout comme un cormoran, les grives musiciennes et draines chantaient et un mâle tarier pâtre et un couple de perdrix grsie était dans les champs.
9 mars : Formation en visio à la maison mais observation d’oiseaux à la mangeoire : une vingtaine de chardonnerets, une dizaine de verdier, des bleues, des charbos, des pinsons, des moineaux et une nonnette. En fin de journée, je suis monté sur le coteau au-dessus de Neufchâtel. Un rougequeue noir dans les jardins ouvriers, une bécasse levée en forêt, un pouillot véloce chanteur, un mâle bouvreuil et un couple de tarier pâtre sur le coteau.

10 mars : Balade matinale avant une nouvelle journée de formation : un véloce chanteur, une troupe de mauvis dans un pré, les chanteurs habituels ainsi que 2 oies cendrées en vol dans la vallée, sûrement férales.

11 mars : Après une nouvelle journée de formation, 4 perdrix grises sont dans le champ bordant mon jardin puis 1 hulotte chante dans le lointain durant la nuit.

12 mars : Durant la dernière journée de formation de la semaine, j’ai pu admirer les oiseaux à la mangeoire : 50 chardonnerets, 15 moineaux, 10 verdiers, 2 bleues, 1 nonnettes, 2 charbo, 1 rougegorge et quelques pinsons des arbres.

13 mars : Dans la tempête, sans pluie mais avec un vent fort, ballade dans la vallée de la Béthune entre Neufchâtel et Mesnières. 46 espèces dont 2 férales avec une troupe d’une trentaine d’oies cendrées avec une bernache nonnette et une hybride bernache du Cabada X oie cendrée. Sinon, une garzette, deux grandes aigrettes, quelques grands cormorans et hérons cendrés, un rougequeue noir, un couple de pigeons colombins, 6 véloces, 1 couple de bergeronnettes des ruisseaux ou encore 11 mésange à longue queue en tout.

14 mars : Par une après-midi venteuse, tour rapide à Londinières : 4 foulques sur l’étang alors que 2 véloces et une bouscarle chantent. Au retour, j’ai fini la route à pied : 1 pinson du Nord est posé avec des pinsons des arbres et un grosbec passe en vol dans la forêt du Hellet.

15 mars : Après une journée de terrain dans l’estuaire de Seine pour stage, j’ai pu me balader sur mon temps libre dans la réserve : mon premier chanteur de gorgebleue, une sarcelle d’été parmi plus d’un millier d’individus de sa « cousine », une hirondelle de rivage, l’ibis falcinelle du secteur (coche normande pour moi), un butor en chasse puis 3 en vol se suivant puis se posant au crépuscule avancé dans la roselière et tout plein d’oiseaux d’eaux migrateurs. Et pour parfaire la soirée, j’ai pu faire une deuxième coche seino-marine avec l’observation d’un grand corbeau en vol au-dessus de l’usine Millenium !!! Il a été se posé sur les falaises au-dessus de Saint-Samson-de-la-Roque, à suivre…

19 mars : Prospection d’une parcelle de conifères sur la commune de Baillolet à la recherche de l’autour des palombes après un tuyau de Lionel Triboulin : un oiseau a crié 8 fois lors de ma visite donc 7 fois depuis un même groupement d’arbre. Pas d’aire trouvée mais un arbre avec le tronc blanc de fientes, encore une affaire à suivre… Dans le même temps, un bec-croisé passe en vol tout comme plusieurs grosbecs et des tarins, une mésange noire et un bouvreuil chantent parmi les oiseaux plus communs.

20 mars : Suivi pour le GONm dans la Basse Vallée de la Saane avec Gunter de Smet : plus de 90 espèces dont 4 chanteurs de gorgebleue et autant de cisticole, 4 gambettes, 1 variable, 2 petits et 2 grands gravelots, 1 courlis, bon nombre de bécassines, un jeune busard des roseaux dans les prairies, 6 pilets, 6 souchets, 5 siffleurs et une dizaine de sarcelles d’hiver sur les gabions, des macreuses noirs, des fous, des guillemots, une trida sur la mer, etc. Dans les buissons, quasiment tous les passereaux précoces chantaient à l’exception de la fauvette à tête noire, très discrète à mes oreilles en ce mois.

21 mars : Suivi de la migration depuis le plateau du Mont d’Aulage à Neufchâtel. En 4h, 2515 pinsons des arbres et au moins 5 pinsons du Nord, 217 sansonnets, 136 ramiers, 56 mauvis, 1 bruant des roseaux, 1 colombin, 1 busard Saint-Martin, 10 bergeronnettes grises et quelques autres espèces. Pour les oiseaux locaux, à signaler un épeichette, un couple de pic noir très bruyant et un rougequeue noir chanteur.

22 mars : Après du terrain pour mon stage, visite du site du CEN de Courcelles. Devant le nouvel observatoire : 1 mâle sarcelle d’été, 2 petits gravelots, 3 bécasseaux variables, 1 combattant varié, une cinquantaine de sarcelle d’hiver, 6 chipeaux, 3 femelles pilets, 5 leucophées, 2 bernaches du Canada, 7 tadornes de Belon et les oiseaux d’eau plus commun. De l’autre côté du lac, 2 mouettes mélanos passent en vol au soir vers leur dortoir alors que la corbeautière de Courcelles compte au moins 69 nids. Avant le couvre-feu, sur la route de Pitres, un bruant proyer est posé sur un fil, mon premier de l’année, puis à Pitres une chevêche crie.

24 mars : Tour des champs de Neufchâtel sous le soleil avant une journée de télétravail : un pic épeichette sur la piste cyclable, 2 couples de tarier pâtre et un mâle seul sur le coteau, un bruant des roseaux dans les ronces de ce même coteau, 2 couples de perdrix grises dans les champs, 2 nids de pie dans la vallée, etc. Durant le télétravail depuis ma terrasse, mon premier serin cini chanteur et le premier rougequeue noir chanteur du quartier. Un couple de mésange charbonnière semble avoir jeté son dévolu sur un des nichoirs de mon cerisier alors qu’une mésange nonnette vient à la mangeoire que j’ai rempli spécialement pour elle.

25 mars : Le rougequeue noir et le serin cini chantent encore à proximité de mon jardin alors que la charbonnière se prépare à nicher dans mon cerisier.

26 mars : Dans le bus de retour de Rouen, comptage de la corbeautière de l’aire d’autoroute de Quincampoix (16 nids) et observation d’un bruant proyer posé sur un fil, mon troisième de la semaine.

27 mars : Tour à vélo durant l’après-midi dans le bocage entre Neufchâtel et Forges. Premier arrêt à l’étang de Neufchâtel où 2 rustiques se nourrissent au-dessus de la ripisylve. Au Moulin Bleu, quelques centaines de mètres en amont, un culblanc est sur la rivière, il se pose même sur l’eau tel un phalarope quelques instants, et un martin-pêcheur crie. Ensuite, en remontant la Béthune, 2 groupes de rustiques (3+4) chassent au-dessus des prairies. A Sainte-Geneviève, sur les mares de chasse, une bécassine et deux culblancs décollent à mon approche alors que des pontes de grenouilles agiles et un couple de foulque peuplent l’eau. Sur la commune de Fontaine-en-Bray, un vanneau huppé parade au-dessus d’un champ de maïs, son lieu de reproduction de l’année dernière. Sur le retour, une rustique me survole à la Rosière, je compte 93 nids de corbeau freux sur la commune de Mesnil-Mauger, 17 pies sont en dortoir dans une haie de Neuville-Ferrières et une chevêche crie dans la vallée sous ma maison.

28 mars : Suivi de la migration depuis le plateau du Mont d’Aulage : très très calme = 52 pigeons, 10 goélands bruns, 3 rustiques, 2 farlouses… Pour les locaux, c’était beaucoup plus intéressant : un pèlerin adulte local (mais rien sur leur antenne pour l’instant…), ma première printanière, mon premier pipit des arbres chanteur (1 fois au-dessus de moi puis part à l’ouest), une fauvette à tête noire chanteuse, un colombin, un pic noir, etc. En redescendant, sur le coteau, avec les orvets, au moins 3 mâles tariers pâtres chanteurs. Dans les jardins en contrebas, le serin cini et le rougequeue noir chantent.

29 mars : Ballade matinale sous un grand soleil sur l’Avenue Verte puis dans les champs entre Neufchâtel et Mesnières. 49 espèces contactées dont une arrivée massive de fauvette à tête noire (6 mâles dont 5 chanteurs), 4 territoires de tarier pâtre, trois de perdrix, un mâle proyer chanteur (mon premier dans le secteur), un pipit des arbres qui crie, une bergeronnette des ruisseaux au milieu des champs sur un tas de fumier (où ma mère a vu un motteux la veille), un martin-pêcheur sur la Béthune, une rustique dans la vallée, ou encore un foulque sur son nid sur une mare de la vallée. Dans mon quartier, le serin cini et le rougequeue noir donnent de la voix alors qu’un véloce est dans ma haie et que 4 rougequeues noirs sont sur la clôture de la prairie voisine.

31 mars : Télétravail sur ma terrasse : mon cerisier a vu passé un pouillot véloce, le serin cini du quartier, un mâle tête noire chanteur, le couple de charbonnière qui a trouvé dans un de mes nichoirs son bonheur, un couple de verdier, des chardonnerets et les moineaux de la voisine. La femelle ramier couve dans le bouleau du voisin, une linotte chantait dans mon jardin, un épeichette criait dans le quartier. En vol, au moins un farlouse et un tarin ont donné de la voix au-dessus du jardin. Après une journée de boulot, je suis monté sur le coteau au-dessus de Neufchâtel : un superbe mâle épervier dans une haie, un couple de serin dans le jardin ouvrier de ma mère, un chanteur de farlouse dans les champs, 4 mâles de tarier pâtre le long de la montée vers le haut du coteau ou encore un chanteur de pipit des arbres sur le coteau.
Répondre

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 9 invités