Le réseau des refuges du GONm

Vous avez vu un oiseau ? Vous avez un endroit à nous faire découvrir ? Une information à partager ?
Ici : c'est l'endroit où discuter de votre passion des oiseaux et de la nature sauvage en Normandie !
Et pour transmettre vos données d'observations, c'est là : http://www.faune-normandie.org/
Règles du forum
Tous les documents mis en ligne sur ce forum sont sous licence CREATIVE COMMONS BY-NC-SA.

Avant de commencer tout nouveau fil de discussion : faîtes une recherche (en haut à droite) afin de vérifier si votre message peut répondre ou s'intégrer à une discussion existante.
Répondre
jacques riviere
Messages : 153
Inscription : 22 déc. 2011, 22:59
Contact :

Re: Le réseau des refuges du GONm

Message par jacques riviere » 03 févr. 2018, 20:18

Oui c'est un bon arbuste et j'aime bien ses fruits. mais il est plus adapté aux terrains calcaires, nous sur sol acide, nous avons le prunelier (épine noire) Prunus spinosus mais il est difficile à contrôler car il drageonne beaucoup.

collette
Messages : 764
Inscription : 07 févr. 2006, 07:39
Contact :

Re: Le réseau des refuges du GONm

Message par collette » 09 févr. 2018, 11:26

292 - Préparation au labour : impact sur l'avifaune
Relevé annuel hier sur la ferme des Petites Echommes à St Senier-sous-Avranches. Certaines parcelles sont en cours de travail pour préparer le renouvellement des cultures en rotation sur cette ferme laitière bio. Le gel actuel va tuer les larves de taupin des mottes mises à jour grossièrement. En 20 minutes de zig zag acrobatique sur les mottes gelées de la parcelle de 4,5 ha (partie des 7,5 ha au total, la parcelle la plus étendue de la ferme), aucun des vanneaux habituels (la bande de 150 est posée chez le voisin sur un parcelle de prairie), par contre 16 bécassines des marais et 14 alouettes des champs (les 2 lulus de service ne sont notées qu'en vol). Ces deux espèces sont banales mais leur rencontre dans le bocage du sud-Manche est toujours une surprise. L'enquête "chaumes" publiée dans le Cormoran avait montré combien la bécassine fréquente les terres labourées en hiver.
Pièces jointes
DSC04782.JPG
DSC04782.JPG (223.14 Kio) Consulté 2768 fois

collette
Messages : 764
Inscription : 07 févr. 2006, 07:39
Contact :

Re: Le réseau des refuges du GONm

Message par collette » 21 févr. 2018, 09:04

292- Une table pour 4 : Cohabitation forcée?
Au jardin, depuis un mois, 10+ mésanges bleues et 4 charbonnières. Ici, en fond de vallée de la Sée, la mésange noire est passée au moins 2 fois dans les haies, mais pas aux mangeoires.
Pièces jointes
P1000687.jpg

collette
Messages : 764
Inscription : 07 févr. 2006, 07:39
Contact :

Re: Le réseau des refuges du GONm

Message par collette » 22 févr. 2018, 15:23

293 - La Godefroy : un chantier de plantation
La commune de la Godefroy est une des rares communes du Sud-Manche a avoir refusé le remembrement au siècle dernier. Ce fut donc un plaisir plus que symbolique que de rencontrer la mésange nonnette dès la première visite, dans un cadre bocager assez bien conservé. Cette mésange a considérablement reculé devant les bulldozers...
La propriétaire, Mme Léger, avait le projet de reboiser en feuillus locaux une parcelle libérée après exploitation de peupliers. Avec l'aide de la cellule bocage de l'agglo du Mt St Michel, un chantier a donc été organisé le 27 janvier 2018. Un groupe efficace de 20 personnes motivées, dont 8 adhérents du GONm, ont planté avec entrain la parcelle dont le sol avait heureusement été un peu ameubli auparavant. Il faudra un peu de patience pour commencer à constater l'effet de ces jeunes arbres, mais c'est l'arme la plus efficace de l'ornitho amateur : notre temps est gratuit et l'observation au long cours est notre arme secrète!
Pièces jointes
DSC04768.JPG
Une partie du groupe au travail : à gauche, Thierry Grandguillot et Jean,-François Gaillard; au centre, Yves Lasquellec; à droite, Laure Mamhoudi
DSC04768.JPG (178.22 Kio) Consulté 2734 fois
P1000721.JPG
Combien de pouillots en plus dans 7 (?) ans?
P1000721.JPG (208.23 Kio) Consulté 2734 fois
P1000726.jpg
Hiver 2017-2018 décalé : boutons floraux de ronce le 22 février

collette
Messages : 764
Inscription : 07 févr. 2006, 07:39
Contact :

Re: Le réseau des refuges du GONm

Message par collette » 27 févr. 2018, 09:02

294 - Chantier de taille à l'Arséantise
Les jeunes arbres poussent bien, après 2 ans il a fallu reprendre la taille des basses branches des sujets choisis pour être menés en futaie. Le bourrage de noisetiers, les aulnes, les bouleaux, les ormes (pas très en forme...) n'ont pas été taillés. L'ambiance de sous-bois est maintenant bien installée après une dizaine d'années. Le blaireau est présent à demeure. La bécasse y a fait étape en fin d'année. Des plants de houx, de frênes ont été ajoutés dans les trouées pour l'occasion.Le premier chantier de taille s'est tenu en février 2016 (message 223 sur ce fil). Et merci à Anne et Carl pour la pause gâteau maison-café chaud! L'occasion de voir sur écran le passage nocturne des derniers rôdeurs le long du ruisseau filmés à leur insu : surmulot, mulot, ragondin qui font suite au blaireau, au renard et à la fouine déjà présentés plus haut.
Pièces jointes
1.JPG
Au centre, Fabrice Cochard, salarié basé à Carolles, venu donner un coup de main en bénévole.
1.JPG (213.39 Kio) Consulté 2691 fois
2.JPG
Paulo, tout en souplesse!
2.JPG (225.92 Kio) Consulté 2691 fois
3.JPG
Thierry calcule combien d'allumettes il va pouvoir tirer du châtaignier (en arrière plan, démonstration de l'expression "tailler une bavette".
3.JPG (207.57 Kio) Consulté 2691 fois

collette
Messages : 764
Inscription : 07 févr. 2006, 07:39
Contact :

Re: Le réseau des refuges du GONm

Message par collette » 04 mars 2018, 14:25

295- Le troglodyte, "oiseau d'eau"
Sur la prairie humide du refuge de Cuves/50, chaque hiver le troglodyte est contacté loin de toute haie au milieu des joncs de la prairie. En plus, il "disparaît" sous les joncs, impossible à lever! Lors de la dernière visite, deux individus étaient dans les joncs, l'un à plus de 15 m de la souche déposée l'an dernier et qui sert de repli si besoin. Cette préférence du troglodyte pour les zones humides doit rappeler que lors des épisodes froids des hivers 1985 à 87, le troglodyte s'en est mieux sorti dans les habitats forestiers traversés par des cours d'eau.
Pièces jointes
1.JPG
1.JPG (199.94 Kio) Consulté 2600 fois

collette
Messages : 764
Inscription : 07 févr. 2006, 07:39
Contact :

Re: Le réseau des refuges du GONm

Message par collette » 10 mars 2018, 14:13

296 - Au refuge des Ponceaux à Barenton/50
Visite du 6 mars; pas de photo de la bécasse qui s'envole du coin de prairie humide en déprise... Les mésanges noire et huppée chantent en lisière de forêt.
Deux approches de la vie du bois en bocage : le têtard de chêne bien taillé avec un tire-sève qui a laissé le temps aux jeunes rejets sur les autres coupes de prendre leur place dans la succession des coupes. Et au sol, un tronc de résineux laissé au repos et bien visité par les pics qui y ont trouvé table mise. Dans un cas, intervenir au bon moment avec le bon geste paysan; dans l'autre laisser faire...
Pièces jointes
1.JPG
chêne têtard et tire-sève
1.JPG (240.48 Kio) Consulté 2565 fois
2.JPG
Résineux occupé par des larves saproxylophages extraites par les pics
2.JPG (209.3 Kio) Consulté 2565 fois

collette
Messages : 764
Inscription : 07 févr. 2006, 07:39
Contact :

Re: Le réseau des refuges du GONm

Message par collette » 14 mars 2018, 21:13

297 - La prairie humide de la Monerie (le Mesnil-Adelée/50)
8 mars, couple de colvert posé sur la prairie humide en fond de vallon : loin de tout "marais", le colvert trouve cependant là un habitat qui lui convient. La bécassine des marais est aussi présente sur ce vallon bocager et le couple de bergeronnette des ruisseaux est fidèle au ruisseau rapide. Au mètre près, celui de la limite entre le refuge (bio) et le voisin agriculteur "conventionnel", la zone humide est banalisée, couverte du même semis que sur le reste de la parcelle. Inutile de discourir sur la biodiversité perdue, la photo suffit... Ces petites surfaces présentes à des centaines d'exemplaires un peu partout dans les fonds de vallées du Massif armoricain subissent de plein fouet la "mutation" agricole : drainées et mises en cultures, abandonnées à la déprise au bonheur des ronciers (un moindre mal), remblayées discrètement loin des yeux (mais que peut l'ONEMA?...); il ne fait pas bon être grenouille rousse ni bouscarle de passage.
Pièces jointes
1.JPG
Pas difficile de deviner de quel côté se situe le refuge...
2.JPG
Remarquable ensemble âgé de deux souches de "taillis" sur talus : la greffe des deux individus est probablement due à un passé lointain de plessage.
2.JPG (211.84 Kio) Consulté 2503 fois
3.JPG
Le chêne têtard en cours de formation.
3.JPG (213.59 Kio) Consulté 2503 fois

collette
Messages : 764
Inscription : 07 févr. 2006, 07:39
Contact :

Re: Le réseau des refuges du GONm

Message par collette » 25 mars 2018, 19:12

298 - Fin d'hiver et/ou début de printemps à Parigny(50)
Ce matin, 78 verdiers posés sur les arbres les plus hauts, 17 tarins chantonnant en choeur, 2 grosbecs, en bocage sur un refuge (anciens jardins cultivés et vergers) : 500 kg de graines distribués cet hiver, table ouverte! Mais aussi la première hirondelle rustique chassant sur le verger, la première fauvette à tête noire chantant sur la haie voisine, le martin-pêcheur toujours pressé sur le ruisseau en bas...
Un peuplier âgé de 75 ans s'est couché sous l'effet du vent en janvier, éclatant un aulne voisin. Parmi les branches tombées au sol, celles qui sont déformées par le gui sont à portée d'oeil : des cavités ignorées d'en bas sont bien visibles.
Pièces jointes
4.JPG
Bois d'aulne éclaté, art brut
4.JPG (223.27 Kio) Consulté 2425 fois
1.JPG
75 ans de bois au sol
1.JPG (200.95 Kio) Consulté 2425 fois
2.JPG
branche morte et traces de parasitisme par le gui
2.JPG (218.69 Kio) Consulté 2425 fois
3.JPG
cavité sur boursouflures de branche parasitée par le gui
3.JPG (222.02 Kio) Consulté 2425 fois

collette
Messages : 764
Inscription : 07 févr. 2006, 07:39
Contact :

Re: Le réseau des refuges du GONm

Message par collette » 01 avr. 2018, 10:12

299 ; L'Arséantise à la Haye-Pesnel/50
Normandie pluvieuse? Beaux lichens sur vieux chêne... et mare nouvelle vite en eau! Sur l'emplacement d'un ancien alambic au bord du ruisseau (alimentation en eau du refroidissoir assurée!), les traces noires de charbon de bois rappellent le chauffage indispensable à la distillation du cidre. Les amphibiens vont devoir trouver ce nouveau site de ponte creusé par Carl. A suivre! Autre empreinte du temps, la souche renversée du vieux châtaignier (tempête d'octobre 1976?) revit grâce à des rejets puissants profitant du reliquat de racines restées en terre.
Pièces jointes
1.JPG
Jeune mare, vieilles traces
1.JPG (212.26 Kio) Consulté 2081 fois
2.JPG
Lichens marqueurs de pollution : air pur probable ici!
2.JPG (215.94 Kio) Consulté 2081 fois
3.JPG
Châtaignier : l'ancien et le nouveau
3.JPG (214.77 Kio) Consulté 2081 fois

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités