Safari virtuel

Vous avez vu un oiseau ? Vous avez un endroit à nous faire découvrir ? Une information à partager ?
Ici : c'est l'endroit où discuter de votre passion des oiseaux et de la nature sauvage en Normandie !
Et pour transmettre vos données d'observations, c'est là : http://www.faune-normandie.org/
Règles du forum
Tous les documents mis en ligne sur ce forum sont sous licence CREATIVE COMMONS BY-NC-SA.

Avant de commencer tout nouveau fil de discussion : faîtes une recherche (en haut à droite) afin de vérifier si votre message peut répondre ou s'intégrer à une discussion existante.
Avatar de l’utilisateur
Webmestre
Administrateur
Messages : 526
Inscription : 02 févr. 2006, 12:49
Contact :

gozilla

Message par Webmestre » 30 oct. 2008, 10:25

Tremoctopus, or blanket octopus (murasakidako in Japanese) --> defense mechanism :


Smooth nylon shrimp (Heterocarpus laevigatus) --> method of defense :


Firefly squid ; Bioluminescent plankton ; Bioluminescent comb jelly :

Avatar de l’utilisateur
Webmestre
Administrateur
Messages : 526
Inscription : 02 févr. 2006, 12:49
Contact :

Le chant des oiseaux n'est plus un mystère

Message par Webmestre » 13 nov. 2008, 11:05

NOUVELOBS.COM | 13.11.2008 | 09:00
Dans le cadre de recherches sur la base de l'acquisition des langages, des chercheurs suisses ont découvert la clé de l'apprentissage du chant chez les oiseaux.

Les oiseaux connaissent une phase d'apprentissage du chant (Reuters)

La revue Nature publie, mercredi 12 novembre, un article retraçant la découverte, par deux neurobiologistes zurichois, des cellules nerveuses qui, chez les oiseaux, participent à l'apprentissage du chant. A l'instar des êtres humains pour la langue, les oiseaux connaissent une phase d'apprentissage du chant. Les pinsons zébrés par exemple, suivent dès leur jeune âge l'enseignement de leur père, qui fait office de professeur de chant. Au cours de cet apprentissage, l'oiseau doit parvenir à comprendre et assimiler son propre chant. Ce dernier passe donc pas des circuits neuro-acoustiques qui permettent au jeune oiseau, alors même qu'il est en train de chanter, de reconnaître aussi les bruits provenant de son environnement.

Bruit parasite
Deux chercheurs de l'Institut de neuroinformatique de l'Université de Zurich (Suisse) Richard Hahnloser et Georg Keller ont localisé les cellules nerveuses en question recherchées depuis longtemps et qui jouent ce rôle de circuit de contrôle. Elles se situent dans la partie du cortex liée à l'audition et non dans les parties du cerveau qui contrôlent exclusivement le chant, comme on le pensait jusqu'alors. Les chercheurs sont parvenus à isoler deux types de cellules : l'un gère l'écoute du son, l'autre se focalise sur les bruits provenant de l'environnement. Les scientifiques ont démontré la différenciation des sons en émettant devant un jeune oiseau un bruit parasite particulier que l'oiseau pourrait confondre avec ce qu'il s'attendait à entendre. Les deux centres neuronaux ont réagi de manière différente. La zone réservée à l'apprentissage du chant ne s'est pas laissée influencer par le son, tandis que l'autre région n'a réagi quasiment qu'au bruit parasite.

Découverte majeure
Les signaux des types de neurones découverts pourraient s'avérer d'une importance majeure dans l'apprentissage du chant. La capacité de faire la différence entre les sons qui devraient être émis et ceux qui le sont effectivement est en effet la base sans laquelle tout apprentissage du chant ou d'une langue est impossible. Les recherches effectuées sur les pinsons zébrés font partie de la recherche fondamentale, explique l'Université de Zurich, puisqu'elles observent le modèle animal le plus simple que l'on connaisse en matière d'apprentissage de l'audition et de l'émission de sons. Les oiseaux font partie des rares espèces avec les hommes, les primates, les baleines et les chauves-souris à disposer de capacités vocales différenciées.

Avatar de l’utilisateur
Webmestre
Administrateur
Messages : 526
Inscription : 02 févr. 2006, 12:49
Contact :

Reportage 50/50-TV sur les marais & les cigognes

Message par Webmestre » 02 déc. 2008, 12:42

Reportages réalisés par 50/50-TV : http://www.5050.tv/

Dans les années 70, la cigogne blanche a été réintroduite avec succès dans les marais du Cotentin et du Bessin. L’espèce trouve dans cet habitat humide de la nourriture en abondance et peut y séjourner la plus grande partie de l’année avant de rejoindre les latitudes plus chaudes pendant l’hiver. Pour le plus grand bonheur des habitants, la population des cigognes ne cesse d’augmenter d’une année sur l’autre.5050TV est allée à la rencontre de ces grands échassiers…

Cigognes en danger

Fatigués des cigognes ? Ce programme est fait pour vous. Quand 5050Tv détourne ses propres reportages…

grosse fatigue

Le Parc des Marais du Cotentin et du Bessin a su protéger sa diversité ornithologique.Des espaces d’observations ont été aménagés permettant de découvrir, dans le silence, ce spectacle.e la très connue cigogne blanche à la bergeronnette grise, les oiseaux ont une place importante dans les marais. Ils sont très présents, aussi bien l’été que l’hiver quand le marais est blanc.

réserve ornithologique des marais du Cotentin

Jacques Rivière

Re: Safari virtuel

Message par Jacques Rivière » 02 déc. 2008, 19:47

MERCI à Guillaume pour cette sélection et à l'œuvre impressionnante d'Alain Chartier .

Avatar de l’utilisateur
Webmestre
Administrateur
Messages : 526
Inscription : 02 févr. 2006, 12:49
Contact :

Zone blanche

Message par Webmestre » 07 janv. 2009, 18:50

Google Earth permet d’observer la Terre avec une précision d’au moins 15 mètres. Grâce à ce logiciel de cartographie planétaire, on peut explorer le monde sans quitter son fauteuil. Des scientifiques britanniques ne pensaient pas y faire une vraie découverte.

Alors qu’ils cherchaient un site pour créer une réserve naturelle, des biologistes du Royal Botanic Gardens de Kew, au sud de Londres, ont découvert, via Google Earth, une région encore inexplorée. Le Mont Mabu, haut de 1700 mètres, au nord du Mozambique n’était connu que de quelques villageois jusqu’en 2005. Une guerre civile entre 1975 et 1992 a coupé la majorité des accès à cette forêt vierge de plus de 7000 hectares. Un territoire situé au sud de l’Afrique, jamais cartographié et jalousement gardé par des habitants qui s’y réfugiaient lors des combats.
...la suite sur Ecrans.fr... : http://www.ecrans.fr/Un-monde-perdu-dec ... ,6062.html

Image

Avatar de l’utilisateur
Webmestre
Administrateur
Messages : 526
Inscription : 02 févr. 2006, 12:49
Contact :

Xeno-Canto Europe !

Message par Webmestre » 13 janv. 2009, 17:13

Ouverture de Xeno-canto Europe, la base de données communautaire et partagée des sons d'oiseaux d'Europe.
Vous pouvez effectuer une recherche dans la collection, identifier ou discuter de sons inconnus et télécharger librement.
http://www.xeno-canto.org/europe

Avatar de l’utilisateur
Webmestre
Administrateur
Messages : 526
Inscription : 02 févr. 2006, 12:49
Contact :

manchot papou poursuivi par des orques

Message par Webmestre » 26 févr. 2009, 12:27

Un pingouin inlassablement poursuivi par des orques (jeu ou danger ?) et qui vient trouver refuge sur le zodiac des hommes ! Belle métaphore non ?!


http://blip.tv/play/xGPuzCOByS0

La vidéo au format OGG à télécharger (18 Mo)
TsavenNava, qui a uploadé la vidéo sur YouTube, précise qu’il n’en est pas l’auteur (en se dédouanant par la même occasion de cette pénible bande sonore). Elle lui a été donnée, l’été dernier, par le chef de la station de recherche de Vernadsky en Antarctique.
http://www.framablog.org


Avatar de l’utilisateur
Webmestre
Administrateur
Messages : 526
Inscription : 02 févr. 2006, 12:49
Contact :

Popular Science

Message par Webmestre » 11 mars 2010, 13:19

"Avis aux amateurs, l’intégralité des Popular Science est désormais gratuitement disponible sur le site du magazine.
Ce qui fait un joli lot de savoirs technique et scientifique, puisque le magazine a 137 ans !
En partenariat avec Google, « PopSci » vous permet donc de consulter ses différentes éditions depuis 1872 : un voyage édifiant dans la connaissance, qui met en lumière les perceptions différenciées de la science à travers le temps." (Source : Ecrans.fr)

http://www.popsci.com/archives

Exemple : tous les articles où l'on parle du cormoran ---> http://www.popsci.com/results?query=cormorant

Avatar de l’utilisateur
Webmestre
Administrateur
Messages : 526
Inscription : 02 févr. 2006, 12:49
Contact :

macareux blanc

Message par Webmestre » 19 mars 2010, 16:33

Grande-Bretagne - Les côtes britanniques ont offert aux ornithologues un cadeau inespéré : un macareux moine de couleur blanche, extrêmement rare.

L'oiseau a été photographié alors qu'il nageait aux côtés d’un macareux moine au plumage typique de l'espèce, c'est-à-dire de couleur noire. Si l'on pense tout d'abord à un individu albinos, il n’en est rien : en effet, les yeux et le bec orange de l’oiseau blanc, ainsi que les pointes noires de certaines plumes, infirment cette hypothèse.

L’oiseau est en fait doté d’une particularité génétique appelée leucistisme. Celle-ci est due à un gène dit récessif, qui donne aux plumes ou au pelage de l’animal concerné une couleur blanche. On distingue le leucistisme de l’albinisme par la couleur normale des yeux. Cette particularité peut apparaître chez de nombreuses espèces, notamment chez les tigres, les lions ou les alligators.

La photographe Barbara Fryer a capturé les images du macareux moine blanc qui se trouvait à proximité des îles Scilly. L’ornithologue Peter Robinson, qui a travaillé pour la BBC et la RSPB (Société royale pour la protection des oiseaux) a qualifié l’oiseau "d’extrêmement rare".

Découvrez-le en images : http://www.maxisciences.com/macareux-mo ... t6452.html
Image Image

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité