Les réserves du GONm

Vous avez vu un oiseau ? Vous avez un endroit à nous faire découvrir ? Une information à partager ?
Ici : c'est l'endroit où discuter de votre passion des oiseaux et de la nature sauvage en Normandie !
Et pour transmettre vos données d'observations, c'est là : http://www.faune-normandie.org/
Règles du forum
Tous les documents mis en ligne sur ce forum sont sous licence CREATIVE COMMONS BY-NC-SA.

Avant de commencer tout nouveau fil de discussion : faîtes une recherche (en haut à droite) afin de vérifier si votre message peut répondre ou s'intégrer à une discussion existante.
Répondre
Alain CHARTIER
Messages : 108
Inscription : 06 févr. 2006, 14:13
A été remercié : 3 fois
Contact :

Re: Les réserves du GONm

Message par Alain CHARTIER » 25 juil. 2020, 17:17

RNR des marais de la Taute
fin de stage et fin du programme tarier/flavéole.
Cette fin de stage marque aussi l'abandon du programme tarier/flavéole sur ce site. En début d'année, nous nous étions donnés 3 objectifs principaux à partir de 3 stages :
    marquer le maximum de ces 2 espèces lors de leur arrivée, soit de la mi-avril à la fin mai,
      trouver le maximum de nids de ces 2 espèces,
        et surtout chercher à définir la date de départ de nos nicheurs vers l'Afrique.

        À cause de covid 19, le programme s'est trouvé chamboulé : aucun adulte marqué durant la première période et qui plus est, le retour des individus bagués avec des bagues colorées les années précédentes s'est avéré très faible. Les raisons nous en sont inconnues, mais le problème vient soit de la migration post-nuptiale ou/et prénuptiale, soit de l'hivernage (la lutte contre les criquets a été intense en Afrique).
        Comme annoncé lors d'un précédent compte rendu, la recherche des nids s'est avérée positive mais la capture des adultes difficile, voire impossible durant cette période très perturbée par le temps.
        La troisième période du 5 au 24 juillet, en qui nous mettions tous nos espoirs, n'a pas plus permis de répondre à nos interrogations : capture quasi inexistante des adultes, mais aussi des jeunes envolés en juin.
        Notre question initiale reste donc sans réponse : à quelle date partent les adultes nicheurs ? Hormis ceux qui avaient entamé des pontes de remplacement, où étaient les autres ? avaient-ils désertés le PNR ? se sont-ils dispersés au sein de ce PNR ? Nous serions tentés de penser que la première hypothèse est la bonne compte tenu du faible nombre observable de ces 2 espèces dans la vallée de la Taute dès le début juillet. 2020 semblerait dans ce cas une année bien différente de 2019 où de nombreux jeunes bagués en juin avaient été contrôlés entre la fin juillet et la mi-août.
        Déception donc !
        Les acquis de cette étude étalée sur 5 ans sont tout de même conséquents : densité sur plusieurs sites et variations annuelles, effet des inondations printanières lors de l'installation des couples puis en cours de reproduction, biologie de reproduction des deux espèces sur le PNRMCB, préconisation des dates de fauche (MAE) permettant l'envol d'au moins 80% des nichées, taux de survie des adultes et des jeunes mais à partir d'un nombre d'oiseaux suivis peut-être top faible pour être statistiquement significatif.
        Alain Chartier

        Fabrice GALLIEN
        Administrateur
        Messages : 135
        Inscription : 06 févr. 2006, 12:46
        A été remercié : 6 fois
        Contact :

        Re: Les réserves du GONm

        Message par Fabrice GALLIEN » 28 juil. 2020, 21:33

        Réserve de la Grande Noë :
        En complément du message du 22 juillet de Christian, je reviens sur l’arrivée d’ânes à la Grande Noë.
        En 2019, dans le cadre d’un contrat Natura 2000, 3 secteurs de pelouses xérophiles ont été restaurées par broyage mécanique et une clôture a été posée afin d’en permettre la gestion par pâturage. Initialement, il avait été envisagé d’acquérir des chèvres des fossés et de les installer à la Grande Noë. Finalement, un autre choix s’est imposé. Ainsi, en partenariat avec l’association « Les chemins du halage » et le Conseil Départemental de l’Eure (dans le cadre de son programme Espaces Naturels Sensibles), 3 ânes sont donc arrivés sur la réserve en juin dernier, afin d’y assurer le pâturage des pelouses restaurées. Et ils ont du travail !
        Pièces jointes
        Anes dans le parc nord
        Anes dans le parc nord
        Parc sud
        Parc sud

        Fabrice GALLIEN
        Administrateur
        Messages : 135
        Inscription : 06 févr. 2006, 12:46
        A été remercié : 6 fois
        Contact :

        Re: Les réserves du GONm

        Message par Fabrice GALLIEN » 30 juil. 2020, 20:38

        Réserve de Berville-sur-Seine :
        La nouveauté de ce printemps aura été la reproduction, pour la première fois sur la réserve, de la gorgebleue à miroir ! Cette dernière est la 185ème espèce contactée au moins une fois sur la réserve de Berville depuis sa création. Les nicheurs habituels ont également été observés ce printemps sur la réserve : rossignol philomèle, rousserolle effarvatte, phragmite des joncs, bruant des roseaux, bouscarle de Cetti, grèbes huppé & castagneux, foulque macroule, canard colvert, fauvette grisette, bergeronnette grise, vanneau huppé, petit gravelot … pour ne citer qu’eux.
        Si l’hirondelle de rivage a régulièrement été observée sur l’étang, elle ne s’est toujours pas installée dans la cabane installée à son intention. Cette cabane a néanmoins été occupée par une bergeronnette grise qui y a construit un nid, ainsi que par une mésange charbonnière. Une ou plusieurs ? En effet, des nids ou ébauches de nids ont été construits dans 20 boîtes ! Par la suite, onze œufs ont été déposés mais dans 8 nids différents ! La profusion de nichoir a peut-être déboussolé la pauvre mésange qui ne retrouvait pas le bon nid ?!
        En hiver 2018-2019, un déplacement d'une banque de graines d'hottonie des marais (vouée à disparaitre) avait été réalisé. Malheureusement, nous n'avons constaté aucune reprise d'hottonie cette année encore.
        Les biquets et les juments poursuivent inlassablement leur travail de pâturage, luttant ainsi contre les asters américains et empêchant la fermeture des milieux.
        Pièces jointes
        Parc 2
        Parc 2
        Mare
        Mare
        Parc 4
        Parc 4
        Nid de bergeronnette grise dans le dispositif à hirondelle de rivage
        Nid de bergeronnette grise dans le dispositif à hirondelle de rivage
        Nichoirs occupés par une  ou des mésanges
        Nichoirs occupés par une ou des mésanges
        Nid de mésange
        Nid de mésange

        Alain CHARTIER
        Messages : 108
        Inscription : 06 févr. 2006, 14:13
        A été remercié : 3 fois
        Contact :

        Re: Les réserves du GONm

        Message par Alain CHARTIER » 31 juil. 2020, 14:56

        RNR des marais de la Taute
        la cisticole est bien présente cette année et 2 nids ont été cherchés et trouvés.
        La cisticole des joncs a à peu près la même biologie de reproduction que le troglodyte mignon : le mâle construit l'extérieur du maximum de nids et cherche à séduire les femelles présentes sur son territoire. Lorsqu'une femelle est intéressée par l'un de ces nids, elle accepte l'accouplement, l'achève, y pond et éleve seule ses jeunes.

        Le premier nid est un nid de mâle à peine ébauché le 11 juillet : il en était à la courbure des feuilles de graminées fixées entre elles à l'aide de fils d'araignée.
        on voit les fils d'araignée destinés à fixer les feuilles et rigidifier l'ensemble
        on voit les fils d'araignée destinés à fixer les feuilles et rigidifier l'ensemble
        l'intégration dans le milieu est parfaite
        vue latérale du nid : la quenouille prend forme
        vue latérale du nid : la quenouille prend forme
        le 15 juillet il est achevé, l'intérieur est tapissé de fils d'araignée, mais non utilisé
        l'architecture interne du nid de mâle une fois achevé
        l'architecture interne du nid de mâle une fois achevé
        nid male 1.jpeg (151.71 Kio) Consulté 145 fois
        le second nid est occupé par une femelle qui y élève ses 5 jeunes âgés de 6- 8 jours le 11 juillet, les nourrissage vont bon train et permettent de le situer dans cet enchevêtrement végétal
        IMGP7711.jpeg
        le 15 juillet, le nid contient 5 poussins de ±12 jours qui sont bagués
        cisticole des joncsimage0.jpeg

        merci aux photographes : Fanny Darrieu, Alice Bello, Marine Leprieur, Alizé Moucel et Jean-Marc Savigny
        Pièces jointes
        poussin proche de l'envol
        poussin proche de l'envol
        cisticole des joncs2.jpeg (81.59 Kio) Consulté 143 fois
        le nid douillet contient 5 poussins
        le nid douillet contient 5 poussins
        nid occupé 2.jpeg (109.45 Kio) Consulté 143 fois
        Alain Chartier

        Répondre

        Qui est en ligne ?

        Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 8 invités